/news/politics

Une enquête éclabousse Erin O’Toole pour des contrats donnés à des conservateurs

Photo d'archives

Après avoir demandé une réunion d’urgence du comité de l’éthique pour discuter de l’utilisation des fonds parlementaires par le Parti libéral du Québec, c’est au tour du Parti conservateur du Canada d’être montré du doigt.

• À lire aussi: Vers des élections fédérales : Trudeau lance des attaques envers O’Toole

• À lire aussi: Les conservateurs soutiennent les manifestants cubains

Une enquête de Global News révèle que le bureau du chef conservateur Erin O’Toole a donné pour près de 240 000 $ en contrats payés par les contribuables à des proches du parti au cours des six premiers mois ayant suivi son élection comme chef de l'opposition à Ottawa.

Selon la chaîne anglophone, M. O’Toole aurait de plus permis à son chef de cabinet adjoint, Steve Outhouse, de continuer d’opérer sa propre entreprise de communications, Intercede.

Cette firme, a-t-on révélé vendredi, a entre autres accepté des contacts payés avec des fonds donnés par des membres du Parti conservateur pour aider neuf personnes à décrocher une nomination pour devenir candidat conservateur en vue des prochaines élections fédérales, tout ça alors que M. Outhouse a continué d’occuper un emploi au bureau du chef de l’opposition.

«Quelqu'un devrait rappeler à O'Toole et à son équipe que nous sommes censés être le parti de la responsabilité», a déclaré à Global un conservateur de l'ère Harper qui a requis l’anonymat.

La directrice des communications d’Erin O’Toole a indiqué que la firme de M. Outhouse a été embauchée l’automne dernier pour assurer la transition avec l’équipe du précédent chef conservateur, Andrew Scheer. C’est par la suite qu’un emploi aurait été offert à M. Outhouse à titre de chef de cabinet adjoint au bureau du chef de l’opposition.

«L'administration de la Chambre des communes a été consultée et conformément aux règles et aux orientations données, l’entreprise de M. Outhouse a continué à travailler sur les nominations» des candidats conservateurs, a indiqué Mme Tucker dans un courriel.

À la fin de la dernière session à la Chambre des communes, les conservateurs ont critiqué les libéraux du premier ministre Justin Trudeau pour avoir notamment accordé un contrat de 75 000 $ à une entreprise appartenant à Tom Pitfield, qui est un proche du chef libéral.

Au cours des six derniers mois de l’année fiscale du Parlement, terminée le 30 mars, qui correspondent aux six premiers mois d’Erin O’Toole comme chef conservateur – il a été élu le 24 août 2020 –, plusieurs contrats ont été accordés à des proches ou à des entités liées à sa campagne à la chefferie, dont, selon Global, une somme de 72 000 $ Alupa Clarke, qui est l’ancien député de Beauport-Limoilou, à Québec. La chaine indique que M. Clarke, qui a perdu ses élections en 2019, est devenu un proche conseiller d’Erin O’Toole après l’avoir aidé durant sa campagne pour succéder à Andrew Scheer.

La firme Pathos Strategy, qui est notamment dirigée par Dimitri Soudas, l’ancien directeur des communications du premier ministre Stephen Harper, a pour sa part décroché un contrat de 30 000 $, d’après les documents consultés par Global. L’associé de Soudas dans Pathos Strategy, Dan Robertson, a conseillé Erin O’Toole durant sa campagne à la chefferie et a été embauché par la suite à titre de conseiller par le bureau du chef de l’opposition.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.