/sports/homepage

CF Montréal: le plus gros test

Après avoir vu sa séquence de six matchs sans défaite prendre fin mercredi, le CF Montréal va affronter son plus gros défi de la saison en visitant le Revolution de la Nouvelle-Angleterre dimanche soir.

• À lire aussi: Le CF Montréal restera au Stade Saputo

• À lire aussi: CF Montréal: la séquence freinée à six matchs

• À lire aussi: Le CF Montréal de retour sur la route

L’équipe de Bruce Arena trône au premier rang de l’Association Est de la Major League Soccer avec une fiche de 9-3-3 et 32 points, ce qui place les Revs seconds derrière Seattle au classement général de la ligue.

Comme il en a maintenant l’habitude, le CF Montréal se retrouve dans la position du négligé. Mais pour Wilfried Nancy, ce n’est qu’un bruit de fond auquel il n’accorde pas d’importance.

« Je ne me soucie pas de ce que les gens disent, chacun a le droit d’avoir un avis. Après, qu’est-ce que ça veut dire une petite et une grosse équipe ? Est-ce qu’on est une grosse ou une petite équipe ? »

Force de frappe 

Le défi de dimanche soir est d’autant plus grand que l’équipe en sera au dernier match d’une série de trois rencontres en huit jours.

Qui plus est, le CF Montréal devra tenter de freiner un trident percutant composé de Gustavo Bou, Carles Gil et Adam Buska qui ont marqué 16 des 28 buts des Revs cette saison. « Ce sont trois bons joueurs dont on connaît les qualités, a soutenu Nancy. Ils ont des profils différents et on a hâte de les affronter parce qu’on aime jouer contre des joueurs talentueux.

« Gil, il pue le foot, il est capable de jouer à contre-pied. Il n’est pas rapide en vitesse pure, mais aime jouer à contre-pied. Bou aime profiter de toutes les opportunités qui se présentent à lui-même. »

Buchanan absent 

Au moins, Montréal n’aura pas à se préoccuper d’un autre joyau des Revs, le latéral gauche Tajon Buchanan qui est en train d’éclore à la Gold Cup avec la sélection canadienne. Buchanan est le genre de joueur qu’affectionne Wilifried Nancy.

« Tous les joueurs sont remplaçables, mais j’adore le petit. J’aime son attitude, son caractère, il n’a pas peur et il connaît ses qualités.

« Il n’a pas peur d’accélérer et il a évolué, reconnaît mieux les moments pour dribler et jouer collectivement. S’il n’est pas là, tant mieux pour nous, quand même. »

Défensive soignée 

Le jeu défensif montréalais inquiète depuis que Kamal Miller et Kiki Struna ne sont pas titulaires, et Zachary Brault-Guillard a reconnu qu’il faudrait négocier serré avec les Revs.

« Il faudra être solides défensivement, on revient avec une nulle et c’est très bien aussi, mais on y va en tant que conquérants. On crée pas mal de problèmes contre beaucoup d’équipes et ça se sent. »

Le latéral droit sait toutefois que le moindre moment de flottement peut être fatal contre l’adversaire de dimanche soir. « Devant, ça va super vite, ils ont une occasion et ne la manquent pas. »

D’ailleurs, Struna est de retour avec le groupe et si Wilfried Nancy a soutenu qu’il était disponible, il n’est pas clair qu’il sera en Nouvelle-Angleterre.

Variété 

Compte tenu de la minceur de la ligne défensive, Nancy pourrait considérer de jouer avec quatre arrières plutôt que trois. Il a rappelé qu’il l’avait déjà fait.

« Les deux derniers matchs, on a joué à quatre. C’est selon le match, je ne suis pas fermé, je vais regarder mes joueurs et le match que l’on a. »

Une autre option serait de demander à Victor Wanyama, un milieu défensif costaud, d’aider en défense centrale.

« C’est une option d’utiliser Victor comme arrière central, je lui en avais parlé lors du premier match hors concours à Tampa Bay, a convenu Nancy. C’est un joueur qui pourrait nous dépanner à ce poste, il l’a fait l’an passé et je le verrais bien là. » 

Les Revs marquent beaucoup    

Contre un adversaire comme le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, il peut y avoir plusieurs façons d’aborder les choses.

C’est l’équipe qui a marqué le plus de buts en MLS cette saison, soit 28. Mais les Revs accordent aussi beaucoup de buts à leurs adversaires qui ont marqué 18 fois en 15 rencontres cette saison.

Alors que doit privilégier Wilfried Nancy entre l’attaque et la défense pour ne pas se faire prendre les culottes aux chevilles par une telle formation ? 

« On privilégie l’offensive et la défensive parce que c’est une équipe qui marque beaucoup de buts, mais dans l’équilibre, à certains moments il y a des choses à exploiter et ça sera à nous de pouvoir le faire », a résumé Nancy.

Pas d’inquiétude  

D’ailleurs, James Pantemis ne se préoccupe pas trop du fait que son équipe a été blanchie déjà cinq fois cette saison.

« Oui on a été blanchis cinq fois, mais il faut regarder aussi l’autre bout du spectre, on a blanchi l’adversaire à cinq reprises. »

Pour Wilfried Nancy, il importe surtout que sa formation s’en tienne à sa tâche, peu importe les situations.

« Nous, on fait ce qu’il faut sur le terrain et je suis content de ce que je vois, a-t-il assuré. Malgré le fait qu’on ait perdu contre New York mercredi, on a fait une très bonne première mi-temps et ç’a été un peu plus difficile en deuxième demie. »

Constance 

Titulaire depuis que Clément Diop s’est blessé à une cuisse, James Pantemis a subi une première défaite cette saison mercredi soir.

Le gardien originaire de Kirkland doit maintenant ajuster ses habitudes de travail puisqu’il est titulaire pour une période de temps prolongée.

« C’est nouveau pour moi. Dans les dernières années, j’avais un ou deux matchs alors que maintenant je sais que pour un certain moment, c’est moi.

« Sur le plan physique, je fais plus de travail dans le gym et avec les thérapeutes. Je passe aussi beaucoup de temps sur la vidéo. »

Et s’il a paru moins solide sur les deux derniers matchs, il en prend la responsabilité.

« C’est au gardien de prendre la bonne décision. Le concept est de jouer de derrière, mais Wilfried nous a souvent dit que le but n’était pas de montrer qu’on est beau et qu’on peut jouer de l’arrière. » 

L’adversaire en 5 points    

MIEUX SOUS ARENA

Les Revs sont nettement meilleurs depuis l’arrivée de Bruce Arena, en juin 2019. Cette année-là, ils ont participé aux séries pour la première fois depuis 2014. Ils ont atteint la finale d’association l’an passé et présentent la meilleure fiche de l’Est cette année. 


TRIDENT D’ENFER

Le Revolution a sans doute le trident d’attaquants le plus dangereux de la MLS avec Gustavo Bou (7b, 3p), Adam Buksa (7b, 1p) et Carles Gil (2b, 12p). À eux trois ils ont participé à 16 des 28 buts de l’équipe.


MENACE EN MOINS

Bonne nouvelle pour la défense éprouvée du CF Montréal, Tajon Buchanan n’y sera pas dimanche soir puisqu’il jouera plutôt avec le Canada en quart de finale de la Gold Cup contre le Costa Rica, à peu près en même temps que cette rencontre. Buchanan est une vraie peste dans le couloir gauche.


PAS DEUX DE SUITE

N’ayant subi que trois revers depuis le début de la saison, le Revolution n’a pas non plus encaissé deux revers consécutifs. Il a toutefois connu une séquence de trois matchs sans victoire, soit deux défaites entrecoupées d’un verdict nul.


CINQ FOIS

Pas étonnant que les Revs soient en première position, cinq de leurs neuf victoires sont le résultat d’un blanchissage. À l’inverse, ils ont subi cet affront seulement une fois.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.