/news/politics

Élections estivales: les libéraux de Trudeau pourraient demeurer minoritaires

Un autre sondage confirme que les libéraux de Justin Trudeau pourraient devoir faire une croix sur la majorité parlementaire qu’ils convoitent advenant le déclenchement prochain d’élections fédérales.

• À lire aussi: Les entrepreneurs de la Beauce exigent des actions d’Ottawa

• À lire aussi: Une première rencontre virtuelle entre la reine et la gouverneure générale

• À lire aussi: «Islamophobie»: Trudeau sacrifie la sécurité nationale pour gagner le vote islamiste

Après le coup de sonde d’Angus Reid la semaine dernière, qui montrait que les libéraux et les conservateurs d’Erin O’Toole sont au coude à coude dans les intentions de vote, Ipsos arrive pratiquement aux mêmes résultats.

Le Parti libéral du Canada (PLC) a perdu deux points par rapport au mois dernier et obtient maintenant 36 % des intentions de vote et le Parti conservateur du Canada (PCC) est l’option de 30 % des électeurs, en hausse de quatre points.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) récolte 20 % des intentions de vote, suivi par le Bloc québécois (BQ) avec 7 % et le Parti vert du Canada (PVC) avec 3 %. Le Parti populaire du Canada (PPC) de Maxime Bernier et d’autres partis se partagent les miettes restantes.

Ces chiffres sont nationaux et ne représentent pas les spécificités de chaque province ou région.

La semaine dernière, Angus Reid donnait 33 % au PLC et 31 % au PCC. Les autres partis récoltaient exactement le même score qu'Ipsos.

En poste depuis 2015, le premier ministre Trudeau est minoritaire depuis le scrutin de 2019. Il souhaite aller en élection selon les rumeurs persistantes afin d’obtenir un mandat clair des Canadiens. Mais il pourrait revenir à Ottawa à la tête d’un autre gouvernement minoritaire si l’on en croit les plus récents sondages.

Des gains au Québec pour devenir majoritaire

Selon Ipsos, les stratèges libéraux vont mettre beaucoup d’effort en Ontario, la province qui a le plus de sièges en jeu, mais aussi en Colombie-Britannique et au Québec.

Il juge toutefois que l’avance du PLC dans ces trois provinces n’est pas assez «substantielle» à l’heure actuelle et que c’est dans la Belle Province, selon la firme de sondage, que les libéraux peuvent faire des gains en vue d’aspirer à une majorité parlementaire.

«Le problème des libéraux, c'est qu'ils doivent trouver un endroit où ils vont récolter suffisamment de voix, où ils vont établir suffisamment d'écart entre eux et leur principal adversaire de la dernière campagne électorale», a dit à Global News le vice-président des affaires publiques d'Ipsos, Darrell Bricker.

Pour obtenir une majorité parlementaire à Ottawa, un parti doit détenir 170 sièges ou plus à la Chambre des communes.

Le sondage d’Ipsos a été mené en ligne auprès de 1000 Canadiens adultes. La marge d’erreur est de 3,5 %, 19 fois sur 20.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.