/regional/montreal/laurentides

Les urgences de Saint-Jérôme et de Saint-Eustache à éviter

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), des Laurentides demande à la population d’éviter les urgences de Saint-Eustache et de Saint-Jérôme en cas de problèmes de santé non urgents. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Hôpitaux: fermé pour l’été faute de personnel

• À lire aussi: La loterie vaccinale «limite éthique» selon Dr Marquis

En raison des taux d'occupation élevés dans ces deux hôpitaux, le CISSS demande à la population d'opter pour d'autres solutions avant de se présenter aux urgences.

Les deux principaux hôpitaux des Laurentides affichaient, en mi-journée dimanche, des taux d’occupation de leurs urgences atteignant 166 % à Saint-Eustache et 130 % à Saint-Jérôme, une situation qui perdure depuis plusieurs jours.

La période estivale et les vacances du personnel ne permettent pas aux urgences des hôpitaux de fonctionner à plein régime.

«Il y a un manque de personnel incroyable», explique Valérie Lapensée, Responsable des communications, STTLSSS-CSN. 

«Depuis des années, on connaît la situation précaire dans les centres hospitaliers. Par contre, cet été, c'est vraiment accru»», continue-t-elle. 

«La COVID a apporté une fatigue incroyable chez le personnel, et ça créé une surcharge. Ces gens-là sont en épuisement physique et psychologique, c'est ce qui vient créer tout ça aussi.»

Les cas urgents pris en charge 

Malgré l’annonce, les cas urgents pourront être pris en charge dans ces deux centres hospitaliers.

«Une personne dans une situation critique et instable est bien sûr toujours invitée à se rendre à l’urgence. Nous ne voulons en aucun cas priver une personne des soins essentiels dont elle a besoin», a affirmé par communiqué Raymonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides.

Les citoyens sont invités à privilégier d’autres avenues que les visites en centre hospitalier, notamment en utilisant le service d’Info-Santé au 811, en se rendant en clinique, ou encore, en prenant conseil auprès de leur médecin ou de leur pharmacien.

«Plusieurs actions sont en place afin de soutenir les équipes de soins, dont une collaboration avec nos partenaires afin de réorienter certaines personnes n’ayant pas besoin de soins immédiats», a d’ailleurs souligné le CISSS. 

Plus de touristes    

La grande quantité de touristes dans la région des Laurentides pourrait être une des raisons qui expliquent pourquoi les urgences sont débordées. 

«La région des Laurentides compte également une très grande quantité de touristes sur son territoire cette année, ce qui amène une pression encore plus grande sur ses hôpitaux», explique Hugo Morissette, adjoint au Directeur des communications du CISSS des Laurentides. 

M. Morisette explique que le débordement des urgences peut aussi s'expliquer par le manque de personnel et le manque de ressources alternatives aux urgences depuis le début de la pandémie. 

Mme Lapensée s'inquiète aussi de l'influx de touristes dans les Laurentides, et explique que chaque section de la région a ses particularités. 

«Si on parle du sud des Laurentides, il y a les activités qui viennent du parc national d'Oka, du Super Aqua Club et du Beachclub, ça peut créer des accidents et des intoxications», note-t-elle. «Vers Sainte-Agathe-des-Monts, le personnel n'est pas nécessairement outillé, l'endroit n'est pas adapté non plus. Pour le haut des Laurentides, vers Rivière-Rouge et Mont-Laurier, on parle du tourisme vacancier, donc les accidents de 4 roues, les traumas, ces choses-là.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.