/buzz/homepage

EN VIDÉO | Un yorkshire héroïque sauve une fillette d’un coyote

Un petit chien héroïque a sauvé une fillette en s’interposant face à un coyote bien plus gros que lui, se faisant blesser gravement, la semaine dernière dans le quartier de Scarborough, à Toronto.

Macy, une Yorkshire de 6 ans, n’a pas hésité à s’interposer lorsque sa jeune maîtresse de 10 ans s’est fait prendre en chasse par un coyote alors qu’elle promenait son chien. Des images captées par une caméra de surveillance du voisinage montre le petit animal s’interposer et japper pour tenter d’effrayer le coyote.

Pour sa peine, Macy s’est fait violemment mordre par son rival, mais n’a pas flanché et a fini par convaincre le coyote de fuir, en s’agitant et en jappant sans cesse. Elle a finalement eu besoin de 40 points de suture et de rester au centre vétérinaire pour quelques jours, ce qui a engendré une facture estimée entre 4500 et 7000 $, a raconté la mère de l’enfant et propriétaire du chien, Dorothy Amelie Lily Kwan, dans une série de messages publiés sur le site GoFundMe.

Depuis l’attaque, Macy a pu revenir à la maison et a même recommencé à marcher doucement dimanche, a précisé la mère monoparentale de deux enfants.

Mme Lily Kwan a précisé avoir contacté la Ville pour l’aviser de l’attaque, mais les fonctionnaires municipaux lui auraient répondu ne rien pouvoir faire pour les coyotes, si ce n’est éduquer les citoyens pour éviter de nouvelles attaques du genre.

«Pour des familles avec de jeunes enfants, ces animaux pourraient juste attraper un bambin de 2 ans facilement. Ce serait terrible de voir ça», s’est-elle indignée dans une entrevue publiée par le «Toronto Star» dimanche.

Plus tôt vendredi, alors que le réseau Global effectuait une entrevue avec la mère de famille, un coyote est passé au même moment, en train de poursuivre un cycliste qui n’a pu lui échapper qu’en se réfugiant dans une voiture.

La Ville de Toronto a réagi en indiquant au «Star» avoir distribué du matériel éducatif sur les coyotes aux citoyens du quartier.

«Malheureusement, la plupart des interactions avec des coyotes à Toronto sont le fruit d’une source de nourriture régulière, à savoir quelqu’un qui les nourrit intentionnellement», a indiqué une porte-parole au quotidien.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.