/news/coronavirus

3e dose: une «mesure d’exception», précise le gouvernement

L’administration d’une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 «demeure une mesure d’exception», a précisé le ministère de la Santé et des Services sociaux dans un communiqué lundi. 

• À lire aussi: Vaccination mixte et troisième dose: l’opposition exige des réponses au ministre Christian Dubé

• À lire aussi: Des centres refusent de donner la 3e dose

L’injection d’une dose additionnelle s’adresse aux personnes «qui ont un voyage essentiel prévu à l’extérieur du pays, à court terme, et qui doivent répondre à des exigences de vaccination», est-il écrit. 

L’intervalle minimal de quatre semaines entre les doses doit être respecté, même pour la troisième injection. 

Certains pays ne considèrent pas comme pleinement vaccinées les personnes qui ont reçu des doses mixtes, c’est-à-dire qui ont reçu deux doses de deux vaccins différents. 

C’est pourquoi le gouvernement Legault a autorisé l’injection d’une troisième dose pour certains Québécois. 

Une directive «claire» aurait été envoyée en ce sens, samedi, aux établissements de santé et de services sociaux. 

Lundi, 3875 personnes avaient reçu une troisième dose de vaccin au Québec. 

«Les discussions se poursuivent avec le gouvernement fédéral afin que les scénarios mixtes ou comprenant deux doses du vaccin d’AstraZeneca ou de Covishield soient reconnus d’une manière plus large à l’échelle internationale», indique le communiqué. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.