/regional/estduquebec/cotenord

Cure de jouvence pour un quai du port de Sept-Îles

Le quai du port de Sept-Îles pourra à nouveau accueillir des navires au cours des prochaines semaines, à la suite de travaux de réfection et d’allongement du quai qui sont complétés à 99 %. 

La couche d’asphalte qui a récemment été posée représente la dernière étape de ce projet de 20 millions de dollars qui consistait notamment à installer un nouveau mur de palplanches devant le quai existant.

Aussi, le terrain a été remblayé et la capacité portante du quai a été augmentée, si bien que des équipements et des matériaux plus lourds pourront désormais y être manipulés.

Un nouveau système d’éclairage a été mis en place et un cabestan intégré à une borne d’amarrage a été installé pour faciliter le travail des débardeurs.

D’autres améliorations ont été apportées sur le plan environnemental et pour la fourniture d’eau potable aux navires.

«On a une cabane à eau qui est beaucoup plus efficace pour alimenter les navires en eau. En plus, on a amélioré tout le système de drainage. On capte les eaux de ruissellement et on les traite avant d’être rejetée dans la baie», a expliqué Manon D’Auteuil, directrice de l’ingénierie au Port de Sept-Îles.

La date précise de la réouverture du quai n’est pas encore déterminée. Il reste quelques procédures administratives et des travaux mineurs à compléter.

D’ici le retour des navires, dont le «Bella Desgagnés» qui assure la desserte maritime de la Basse-Côte-Nord et d'Anticosti, les pêcheurs sportifs y ont pleinement accès à leur grand bonheur.

«Ça fait plusieurs années que je viens sur le quai pour pêcher le maquereau, a indiqué Lina Beaudin, une pêcheuse rencontrée par TVA Nouvelles. L'année passée, on a trouvé ça dur, les pêcheurs. Cette année, ils ont rouvert les barrières. On est bien content de ça. On va venir plus souvent. C'est beau, ça a bien été fait, il n'y a plus de trou, tout a bien été réparé. On va avoir bien du fun cet été. »

Le prochain chantier du port sera le quai Monseigneur-Blanche, actuellement utilisé par des remorqueurs, qui montre aussi des signes de faiblesses.

«Dans le cas du quai Monseigneur-Blanche, naturellement, il est vieillissant aussi. C’est notre plus vieux. On a été obligé de limiter l’accès à une certaine portion avant de pouvoir faire des travaux afin de prolonger sa vie en attendant qu’un jour, on puisse faire des travaux de plus haute importance», a indiqué Manon D'Auteuil.

Au cours des dernières années, plus d’un demi-milliard de dollars d’investissement public et privé ont été réalisés au port de Sept-Îles.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.