/regional/estduquebec/cotenord

Le financement pour des travaux à Rivière-au-Tonnerre se fait attendre

La municipalité de Rivière-au-Tonnerre, située dans la MRC de Minganie sur la Côte-Nord, attend depuis près d’un an la réponse à une demande de subvention pour l’aider à réparer une imposante passerelle qui menace de s’effondrer.

Depuis environ trois ans, une partie de la passerelle donnant sur l’estuaire de la Rivière-au-Tonnerre s’effondre lentement. Le maire du village, Jacques Bernier, craint maintenant qu’elle ne s’écroule dans le cours d’eau voisin d’ici les prochaines crues printanières.

«C’est pas croyable. Depuis l’année passée, elle a baissé beaucoup, même si on n’a pas eu de grosses tempêtes», a constaté M. Bernier. «D’après-moi au printemps, ça va arracher. Elle va décoller avec l’aqueduc et les égouts qui passent près», a-t-il dit à TVA Nouvelles.

Une aide qui se fait attendre

En 2020, des ingénieurs en hydraulique mandatés par la municipalité ont évalué la facture des travaux à 341 000 $. «On n’a pas le financement pour [payer] ça», a affirmé catégoriquement le maire du village de quelques centaines d’habitants.

La municipalité s’est donc tournée vers le ministère de la Sécurité publique du Québec. Elle lui demandait, en septembre 2020, de financer les travaux d’enrochement de ce secteur. C’est la solution retenue par la municipalité pour se protéger des crues printanières et des grandes marées.

«La sécurité civile est venue. Ils savent que c’est dangereux. Mais je veux dire, c’est le ministre qui a ça dans les mains qu’ils disent, mais on n’a aucune réponse. Ça fait depuis 2020. Ils viennent prendre des photos. On envoie des vidéos. C’est tout ce qui arrive», a déploré le maire de Rivière-au-Tonnerre, Jacques Bernier.

Près d’un an après la demande de financement envoyée au ministère de la Sécurité publique, des citoyens du village s’impatientent et leur maire aussi.

«Dépêchez-vous à nous répondre qu’on puisse aller de l’avant», a lancé l’élu municipal. De son côté, le ministère de la Sécurité publique n’a pas pu répondre à nos questions lundi après-midi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.