/sports/homepage

Logan Mailloux : le Canadien «déconnecté», selon Isabelle Melançon

GEN-FUNÉARAILLES DE JACQUES DAOUST

Photo d'archives MARTIN ALARE

Lorsqu’elle a pris connaissance de l’histoire entourant la sélection de Logan Mailloux par le Canadien de Montréal, la députée Isabelle Melançon, s’est sentie «fâchée et outrée». Elle critique ouvertement la décision du club et interpelle directement François Legault.

• À lire aussi: Le mauvais message du CH

• À lire aussi: Repêchage 2021: le Tricolore se tourne vers la LHJMQ

• À lire aussi: Timmins défend son choix de premier tour

Mailloux a été accusé au mois de novembre dernier d’avoir partagé une photo explicite d’une partenaire sexuelle sans son consentement en Suède. Classé au 23e rang parmi les patineurs nord-américains par la Centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey (LNH), il avait d’ailleurs demandé aux équipes de ne pas le repêcher.

Or, Bergevin a fait fi de cette demande. Mme Melançon, qui est membre du comité transpartisan sur l'accompagnement des victimes d'agressions sexuelles et de violence conjugale à l’Assemblée nationale, estime que le message va à l’encontre du mouvement de sensibilisation contre la violence sexuelle régnant dans la société québécoise.

«Le Canadien de Montréal, qui est une institution au Québec, qui a fait un choix volontaire d’aller chercher un jeune ayant été accusé d’avoir commis une faute grave en Suède, moi, je ne comprends pas, a-t-elle lancé au micro d’Alexandre Dubé à QUB radio. Je ne comprends pas où étaient les dirigeants du Canadien dans les dernières années.»

Mme Melançon a par ailleurs invité le premier ministre François Legault, qui se qualifie lui-même de partisan du Canadien, à se positionner sur cette question. «Il est en plein silence, je trouve ça navrant», a-t-elle conclu.

L’élue libérale s’inquiète ainsi de l’impact qu’aura cette décision sur les plus jeunes générations de partisans de l’équipe, dont la flamme a été ravivée par le périple jusqu’en finale de la coupe Stanley cet été.

«J'ai un garçon qui a 15 ans qui a vibré avec le CH cette année, a révélé Mme Melançon. La jeune génération n’avait pas connu [de succès semblables]. Pour eux, c’est nouveau. Ils ont le CH tatoué sur le cœur. Puis, on arrive avec une décision comme celle-là: c'est qu'on envoie comme signal aux jeunes?»

Prise de conscience?

Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, avait expliqué sa décision, vendredi soir, en indiquant croire à une prise de conscience sincère de la part de l’Ontarien de 18 ans.

«Nous prenons aujourd’hui l’engagement d’accompagner Logan dans son cheminement, de lui fournir les outils pour lui permettre de prendre de la maturité et l’aide nécessaire pour le guider dans sa démarche. Nous sommes également engagés à sensibiliser nos joueurs aux répercussions que peuvent avoir de tels gestes sur la vie des autres», avait-il déclaré en conférence de presse.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.