/news/currentevents

Un Sherbrookois tabassé lors d'un possible «crime d'honneur»

Un Sherbrookois de 22 ans a été sauvagement attaqué par quatre individus dimanche soir au Marché de la gare de Sherbrooke lors d’un possible «crime d’honneur», a avancé le Service de police de Sherbrooke (SPS).

Les suspects, un père et ses trois fils, ont été arrêtés quelques minutes après l’agression.

Des témoins ont appelé les policiers vers 23 h dimanche soir. À l’arrivée des agents, la victime était inconsciente et les suspects avaient pris la fuite. Ils ont été interceptés et arrêtés un peu plus tard.

«Selon ce qu’on comprend, il s’agirait d’un possible crime d’honneur, a mentionné le porte-parole du SPS, Samuel Ducharme. Le père aurait voulu punir des contacts entre sa fille et la victime qui n’avaient pas été autorisés par la famille. On n’entrera pas dans les détails de ces contacts, mais rien ne porte à croire que la victime aurait commis une quelconque faute. Il n’y aurait possiblement pas eu de relation intime.»

Le père de famille, Marei Dakhl Allah, une homme de 42 ans de Sherbrooke, a passé la nuit en prison et a comparu devant le Tribunal lundi après-midi par visioconférence en présence d’une interprète qui faisait la traduction du français à l’arabe. Il fait face à six chefs d’accusation, soit trois pour voies de fait et trois pour menaces de mort envers la victime et sa famille. Les faits se seraient produits les 21, 23 et 25 juillet, ce qui laisse croire que Marei Dakhl Allah n’en était pas à ses premières représailles envers le jeune homme de 22 ans dimanche soir.

La Couronne s’est opposée lundi à la remise en liberté du père de 42 ans. Marei Dakhl Allah subira son enquête sur remise en liberté mardi après-midi au palais de justice de Sherbrooke.