/news/world

Inondations : le bilan s'alourdit à 41 morts en Belgique

Les inondations historiques qui ont frappé la Belgique ont fait 41 morts, selon un dernier bilan revu à la hausse, a déclaré mardi le chef du gouvernement de Wallonie, région francophone du sud qui a subi l'essentiel de la catastrophe.

• À lire aussi: Inondations en Belgique: début de polémique sur le système d'alerte

• À lire aussi: Belgique : à Dinant, déblayage et désolation après un torrent de boue

Deux personnes sont toujours portées disparues. Le bilan précédent faisait état de 37 décès provoqués par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le pays mi-juillet. Ces intempéries ont également fait 180 morts en Allemagne.

Elio Di Rupo a annoncé mardi la création d'un commissariat spécial à la reconstruction, lors d'une conférence de presse avec plusieurs responsables politiques. Cet organisme sera chargé de coordonner les mesures d'urgence et de préparer un plan de reconstruction.

Le gouvernement wallon avait déjà promis une enveloppe de 2 milliards d'euros pour cette tâche qui s'annonce immense. «Cette somme sera vraisemblablement insuffisante», a prévenu Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Finances et du Budget.

BELGIUM-DISASTER-FLOOD

AFP

Routes et chemins de fer détruits, maisons démolies, réseau d'électricité endommagé : les crues exceptionnelles de nombreux cours d'eau ont provoqué des dommages non encore chiffrés.

Sur les 262 communes de Wallonie, 202 seront admises au fonds de calamités, «cela vous donne l'ampleur du drame que nous connaissons», a déclaré M. Di Rupo.

Évaluation toujours en cours

L'évaluation des dégâts par les compagnies d'assurance est toujours en cours, et devrait durer encore «plusieurs jours, voire quelques semaines», a-t-il précisé.

«Cela va être un effort de longue haleine. Reconstruire tout ce qui a été détruit (...) prendra du temps», a souligné le premier ministre belge, Alexander De Croo, qui a promis l'aide du gouvernement fédéral lors de la conférence de presse.

BELGIUM-DISASTER-FLOOD

AFP

Parmi les défis cités mardi par les responsables wallons : le relogement avec des aides aux communes, aux entreprises et aux personnes touchées, mais aussi la dépollution et le traitement des déchets charriés par les cours d'eau ou retirés des maisons après les inondations.

Les autorités ont prévu des opérations de dératisation.

La Wallonie estime devoir traiter quelque 42 000 tonnes de terre polluée principalement par les hydrocarbures. Plus de 11 700 km de cours d'eau devront être «vérifiés ou assainis».

En deux jours, la catastrophe a généré l'équivalent des trois quarts des déchets ménagers annuels de la région. Celle-ci a identifié 27 sites potentiels pour leur stockage temporaire, afin de nettoyer les voiries et trottoirs encombrés.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.