/news/society

Les Canadiens font de plus en plus le choix d’un véhicule à zéro émission

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

À l’approche de l’interdiction des véhicules légers à essence dès 2035, plus de Canadiens font le choix d’un véhicule zéro émissions, selon une enquête de Statistique Canada, dévoilée mardi.

• À lire aussi: Ruée vers les petits véhicules électriques

• À lire aussi: Tesla gagne pour la première fois plus d'un milliard de dollars

• À lire aussi: General Motors rappelle à nouveau des Bolt électriques en raison de risques d'incendie

La part des véhicules à zéro émission immatriculés, qui inclut les véhicules à batterie et les hybrides rechargeables, est passée de 3,5 % au premier trimestre de 2020 à 4,6 % au premier trimestre de 2021, selon l’agence fédérale. Il s'agit d'une hausse par rapport à la proportion de 63,7 % par rapport aux trois premiers mois de 2019.

D’ailleurs, depuis 2019, plusieurs programmes ont été mis en place pour inciter les Canadiens à tourner le dos aux véhicules à essence. Depuis plus de deux ans, Ottawa a mis en place le programme «Incitatifs pour l'achat de véhicules zéro émission (iVZE)», qui offre aux Canadiens une remise maximale de 5 000 $ pour l'achat d'un véhicule à émission zéro neuf.

Au Québec et en Colombie-Britannique, là où ont été immatriculés près des trois quarts (73,4 %) des véhicules à émission zéro neufs en janvier, février et mars 2021, les initiatives provinciales «Roulez vert» et «Clean Energy Vehicles for British Columbia (CEV for BC)» sont également présentes.

À la fin du mois de juin, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il devance son objectif d’interdire la vente de véhicules légers à essence dès 2035, plutôt qu’en 2040 comme cela était prévu précédemment.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.