/news/coronavirus

Mort de la COVID : son agoraphobie l’a empêché de se faire vacciner

Go Fund Me

Un homme souffrant d’agoraphobie, mais qui voulait recevoir le vaccin contre la COVID-19 est mort des suites de la maladie le 13 juillet dernier a annoncé sa famille. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: «La COVID est de retour, avec une vengeance», constate un médecin résident

Brendon Jones, un Britannique de 33 ans, craignait de se retrouver dans des endroits achalandés ou dans des foules et passait le plus clair de son temps dans sa résidence de Blackley, dans le nord de Manchester, en Angleterre.

M. Jones qui habitait avec ses parents aurait pu recevoir le vaccin dès le 22 mai dernier, mais n’a jamais été capable de se rendre dans les centres de vaccination.

Au cours du mois de juin, la COVID s’est invitée chez lui : six membres de sa famille ont été testés positifs au coronavirus. 

Ses parents, qui étaient complètement vaccinés, ont eu des symptômes de la maladie, incluant des maux de tête, des courbatures, ainsi que la perte de l’odorat et du goût.

Brendon, lui est devenu très malade et très rapidement, son état s’est détérioré. 

«Brendon s'est levé et s'est senti un peu mal. Il est retourné se coucher et quand il s'est réveillé cet après-midi-là, il avait l'air vraiment malade. Son état s’est dégradé, et il avait une très mauvaise toux», raconte sa mère au Mail Online. 

Le 4 juillet, il s’est mis à vomir, avoir des diarrhées et des douleurs sévères. Son état a perduré, et pendant plusieurs jours il était incapable de manger. 

Sa mère a finalement appelé les services d’urgence plusieurs jours plus tard en constatant que son fils n’était plus capable de parler.  

Il a été transporté à l’hôpital, et placé aux soins intensifs, le samedi 10 juillet. 

Le lendemain, grâce à l’oxygène et à la morphine, il a pu envoyer des messages WhatsApp à sa mère en disant qu’il se sentait mieux. 

Lundi, son état s’est à nouveau détérioré et il a été placé sous respirateur.

Brendon est finalement décédé le mardi 13 juillet.

Sa mère espère que la mort tragique de son fils fera prendre conscience aux gens de la gravité de maladie qui est capable de tuer des personnes de tout âge. 

Ses proches ont lancé une campagne de sociofinancement pour payer ses funérailles.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.