/news/coronavirus

Nouveaux assouplissements: les karaokés veulent rouvrir

Si plusieurs assouplissements aux mesures sanitaires se mettront en place dès dimanche prochain pour les bars, restaurants, salles de spectacles, stades et lieux de culte, les bars karaoké devront encore patienter pour voir une reprise de leurs activités. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Sans passeport sanitaire, un salarié pourra être licencié

Cette attente devient particulièrement difficile pour les établissements dont la vocation première était la pratique des activités de chant.  

C’est le cas au bar Le Normandie, une institution dans le village gai à Montréal, où les meilleurs chanteurs de karaoké performaient chaque soir. 

Le propriétaire de l’endroit, Pascal Lefebvre, a déploré en entrevue sur LCN que cette activité ne puisse pas reprendre, alors que toujours plus de personnes sont vaccinées au Québec. 

«Vous savez l’année dernière, il n’y avait aucun vaccin et on avait nos heures d’ouverture complètes. C’est quand même difficile au point où on en est, avec le taux de vaccination, qu’on ne puisse pas opérer normalement nos commerces», explique M. Lefebvre. 

Il fonde un peu espoir sur le passeport sanitaire, qui permettrait aux personnes vaccinées de fréquenter son karaoké.

«S’il faut mettre un passeport, on va le faire quand on va nous donner l’autorisation de le faire. La plupart de nos clients sont déjà doublement vaccinés. On est sur la ligne d’attente...»

Pascal Lefebvre, comme d’autres propriétaires de karaokés, n’ont aucune idée à savoir quand le karaoké sera enfin de retour. 

«C’est difficile à expliquer à nos clients, pourquoi on peut avoir 7500 personnes dans un amphithéâtre, mais qu’on ne peut pas avoir quelqu’un qui chante du karaoké derrière un plexiglass. On ne sait plus quoi dire à nos clients», admet-il. 

Le karaoké a eu bien mauvaise presse pendant la pandémie de COVID, notamment en raison du bar Le Kirouac à Québec. 

Le bar avait fait les manchettes en septembre 2020 lorsqu’une soirée karaoké qui s’y était tenue en août avait donné lieu à une éclosion de COVID-19.

La Santé publique avait lié 72 infections à cet événement, dont six hospitalisations, deux personnes hospitalisées aux soins intensifs, et un décès.

Les activités de chant ont par la suite été interdites en pandémie, en raison des risques de transmission importants. 

Dès dimanche prochain, les salles de spectacles, stades et lieux de culte pourront accueillir des foules plus importantes. Les bars et restaurants, eux, auront le droit de servir de l’alcool jusqu’à 1h du matin.   

Le ministère de la Santé a annoncé ces nouvelles mesures par voie de communiqué, lundi.  

À l’extérieur, la capacité maximale des stades, festivals et autres lieux de diffusion de spectacles passera de 5 000 à 15 000 personnes.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.