/regional/estduquebec/basstlaurent

Camping nomade: des mesures qui fonctionnent dans l'Est-du-Québec

La saison touristique est lancée au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, mais cette fois, sans les débordements liés au camping sauvage et aux situations désagréables vécues à l'été 2020.

• À lire aussi: Les bateaux de plaisance ont la cote au Québec

• À lire aussi: L'intérêt pour le camping toujours grandissant

• À lire aussi: Les campeurs interdits cette année sur une plage du Bas-Saint-Laurent

Dans ces deux régions, de nombreuses municipalités s’y sont préparées. Dans certaines municipalités, la règlementation sur le camping a été resserrée et des campings de débordements ont été mis en place. À Rimouski, les campeurs sans réservation sont encadrés et de nouveaux espaces gratuits où ils pourront y passer la nuit ont été mis à leur disposition.

«On n'a pas de données spécifiques, mais on sait que les quatre sites qui sont à la disposition des touristes cet été sont régulièrement utilisés», a indiqué le maire de Rimouski, Marc Parent à TVA Nouvelles, mercredi.

Ainsi, en plus des dizaines de places disponibles au quai de Pointe-au-Père, trois autres sites, offrant 40 places en tout, sont offerts aux campeurs nomades.

«On s'est affichés sur les réseaux sociaux pour dire que l'on était ouvert à recevoir ces campeurs, mais de façon encadrée et non, anarchique, a ajouté M. Parent. On a eu quelques inconvénients, mais ç’a été bien géré et de façon générale, ça se passe bien parce que ces campeurs savent que Rimouski est ouverte à ce genre de tourisme là», a ajouté le maire.

Un été plus «tranquille» à Gaspé 

Selon le maire de Gaspé, les touristes sont encore plus nombreux cette année que l'année dernière dans sa municipalité. Malgré cela, les débordements se font très rares.

«La campagne de sensibilisation à l'égard des plages porte ses fruits. Il n'y a pratiquement eu aucun débordement sur les plages cette année, quelques cas d'exception sans plus, la Sûreté du Québec et notre agence de sécurité sont intervenues. On est loin des débordements connus l'année dernière», a expliqué Daniel Côté, maire de Gaspé.

En mai dernier, le conseil de Gaspé a modifié sa règlementation sur le camping pour l'interdire sur ses plages et dans tout autre lieu public.

«Si on compare à l'année dernière, on a fait des pas de géants au niveau de la gestion du territoire public», a-t-il ajouté.

La municipalité a également mis en place un camping de débordement qui a été utilisé à «quelques reprises, depuis le début de la saison touristique», a fait savoir M. Côté.

«L'année dernière, la capacité des campings était réduite. Il y avait 60% des places de camping disponibles dans la région en raison de la pandémie. Cette année tout le monde opère à plein régime et ça porte fruit», a indiqué le maire.

Ainsi, la saison touristique 2021 dans l'Est-du-Québec risque de marquer les esprits, mais pour de meilleures raisons que l'année dernière.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.