/news/politics

Le gouvernement Trudeau déverse une pluie de milliards pour renflouer Terre-Neuve

Flag of Newfoundland and Labrador in Canada

Photo stock.adobe.com (diquesvet)

Le gouvernement Trudeau a ouvert les vannes, mercredi, en déversant plus de 5 milliards $ sur Terre-Neuve-et-Labrador afin de renflouer la province, dont les finances ont été coulées par un mégaprojet de barrage hydroélectrique au Labrador.

Plombé par des dépassements de coûts faramineux et d’importants retards, le projet de Muskrat Falls risquait de faire pratiquement doubler la facture d’électricité des Terre-Neuvois en la faisant passer de 13 à 23 cents le kWh. L’entente limitera finalement cette hausse à 14,7 cents le kWh.

En comparaison, les clients résidentiels d’Hydro-Québec paient 6,16 cents par kWh.

Pour parvenir à aider la province insulaire, Ottawa versera 1 milliard $ en prêt pour le projet et 1 milliard $ en investissement dans la ligne de transport qui permettra d’acheminer l’énergie produite à la centrale jusqu’à l’île de Terre-Neuve.

Par ailleurs, 3,2 milliards $ proviendront des taxes qu’aurait normalement perçues le gouvernement fédéral sur les retombées du projet d’extraction pétrolière en mer Hibernia, jusqu’à la fin de sa vie utile.

Le premier ministre Justin Trudeau a défendu cet investissement en affirmant que le projet hydroélectrique aidera le Canada à diminuer ses émissions de gaz à effet de serre.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, a évoqué de son côté un «moment historique». Le financement de 5,2 milliards de dollars annoncé aujourd’hui permettra aux gens de notre province de pousser un soupir de soulagement, en sachant que leur facture d’électricité ne doublera pas», a-t-il affirmé par communiqué.

Par le passé, le fédéral avait déjà prêté près de 8 milliards $ à Terre-Neuve pour soutenir le projet de centrale, si bien que les fonds investis par le fédéral équivalent pratiquement au coût du projet aujourd'hui évalué à 13 milliards $, un montant qui a presque doublé depuis son lancement.

En comparaison, le budget 2021 de la province prévoit des revenus de 8,5 milliards $ en 2021-2022, pour une population d’environ 520 000 habitants.

«Achat de votes»

Le Bloc québécois a critiqué de façon virulente la décision du gouvernement Trudeau de voler au secours de Terre-Neuve.

«Les Québécoises et les Québécois n’ont pas à payer pour ce gâchis. En lançant ce projet, le gouvernement terre-neuvien n’avait même pas caché que son objectif était de nuire au Québec, de contourner le territoire québécois et de concurrencer Hydro-Québec sur les marchés d’exportation», s’est insurgé le porte-parole du parti en matière de Ressources naturelles, Mario Simard.

Ce dernier a carrément accusé Justin Trudeau «d’acheter des votes à Terre-Neuve avec notre argent».

L’investissement massif n’a pas non plus impressionné la Fédération canadienne des contribuables (FCC).

«Le renflouement ne réglera pas l’ensemble des problèmes de Terre-Neuve-et-Labrador, et il est impératif que la province revoie ses dépenses pour éviter un deuxième ou un troisième renflouement», a dit Franco Terrazzano, directeur fédéral de la FCC.

«Le renflouement représente un très mauvais précédent pour les politiciens dépensiers à travers le pays», a-t-il poursuivi en appelant à l’imposition de loi sur l’équilibre budgétaire dans les provinces.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.