/news/world

Pour le Kremlin, Biden se trompe «fondamentalement» sur la Russie

Le Kremlin a estimé mercredi que Joe Biden se trompait «fondamentalement» dans son analyse de la Russie, au lendemain de propos du président américain critiquant l'économie russe et estimant que son état rendait le pays «encore plus dangereux».

• À lire aussi: Nouvelles discussions entre Moscou et Washington pour stabiliser leur relation

• À lire aussi: Blinken rencontre l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa

Accusant Moscou de chercher à perturber les législatives de 2022 aux États-Unis en répandant la «désinformation», Joe Biden a estimé que son homologue russe Vladimir Poutine «a un vrai problème» puisqu'il est «à la tête d'une économie qui a des armes nucléaires et des puits de pétrole et rien d'autre».

«Cela le rend encore plus dangereux selon moi», a ajouté M. Biden.

Réagissant à ces propos, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré aux journalistes mercredi qu'ils étaient «faux en soi».

«Nous voyons ici une compréhension et une connaissance erronée de la Russie contemporaine», a poursuivi M. Peskov.

«La Russie est une puissance nucléaire, mais une puissance nucléaire très responsable (...) et oui, nous avons un vaste secteur pétrolier et gazier. Mais affirmer que la Russie n'a rien d'autre est fondamentalement faux», a-t-il ajouté.

M. Peskov a également assuré que la Russie «n'a pas la moindre intention d'interférer dans les processus électoraux dans d'autres pays».

Ces échanges interviennent alors que Moscou et Washington poursuivent mercredi à Genève le dialogue stratégique entamé par Vladimir Poutine et Joe Biden en juin lors d'un sommet.

La réunion, qui se passe à huis clos et en l'absence des médias entre hauts responsables diplomatiques des deux pays, doit porter sur d'épineux dossiers liés au contrôle des armements.

Dmitri Peskov a estimé mercredi que cette rencontre à Genève est «un signe positif». «Les contacts ont lieu et c'est un plus», a-t-il ajouté tout en appelant à ne pas considérer ces négociations comme «le début d'une ère de partenariat» entre les deux pays.

Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas depuis des années sur fond d'accusations d'ingérence électorale, d'espionnage et de cyberattaques imputées à la Russie.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.