/sports/homepage

Vingt athlètes recalés après avoir échoué aux standards des contrôles antidopage

Vingt athlètes, dont dix Nigérians, ont été interdits de participer aux olympiades se déroulant actuellement au Japon, pour avoir échoué à satisfaire aux standards des contrôles antidopage hors compétition, a annoncé jeudi l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU).

Ces vingt athlètes font partie des pays classés par l’AIU dans la «catégorie A», dite «à haut risque», dont les représentants doivent se soumettre à trois tests dans les dix mois précédant un grand championnat.

Le Nigeria est le pays le plus impacté, dix de ses 23 qualifiés en athlétisme ayant été recalés.

Selon une source proche du dossier, la sprinteuse nigériane Blessing Okagbare, l’une des prétendantes au titre sur 100 m, ne figure pas dans cette liste.

Les autres pays touchés sont le Kenya (2), le Belarus (3), l’Éthiopie (1), le Maroc (1) et l’Ukraine (3).

Les deux athlètes kényans exclus ont en revanche pu être remplacés avant l’officialisation des participants, ce qui a ainsi permis de requalifier le champion du monde du 1500 m Timothy Cheruiyot, seulement quatrième des sélections de son pays, au détriment de Kamar Etyang, deuxième de la course.

Si les pays à risque ont réalisé des «améliorations significatives» dans la lutte antidopage, «il reste encore beaucoup de chemin à parcourir», a déclaré David Howman, le patron de l’AIU cité dans le communiqué de l’instance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.