/news/law

Obsédé par une fréquentation qui ne veut pas de lui

Bloc justice

Photo Fotolia

Un homme de Montréal qui a développé une « véritable obsession » à l’endroit d’une femme de Québec, qu’il a seulement rencontrée à quatre reprises, a harcelé cette dernière pendant des mois en lui envoyant des tonnes de messages allant de la déclaration d’amour à des insultes violentes.

Alors qu’il se dit toujours en relation avec la mère de son enfant, Frédéric Landry, qui réside dans la ville de Sainte-Catherine, a développé une relation avec une ancienne collègue de travail qui réside à Québec. Après quelques mois de fréquentations et quatre ou cinq rencontres, la dame a décidé de mettre un terme à la relation, estimant que celle-ci était toxique. 

Manifestement en désaccord avec la décision de la plaignante, Landry a développé une « véritable obsession » pour elle en la harcelant sans cesse. Depuis le mois de janvier dernier, des « tonnes de messages » ont été envoyées à la femme.

Bloqué sur Facebook par la plaignante, Frédéric Landry a utilisé un faux compte, puis des lettres par courrier et des colis. Cette dernière, anxieuse au point de changer de numéro de téléphone, a fait une plainte cet hiver, puis à la mi-juillet, voyant que les messages reprenaient de plus belle et avec agressivité. 

À l’étape de l’enquête sur remise en liberté, Frédéric Landry, qui est emprisonné depuis neuf jours, a décidé de se représenter seul. Au terme de l’enquête, le juge Hubert Couture a qualifié le comportement de l’accusé de « fort inquiétant » et a refusé de le remettre en liberté. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.