/sports/homepage

Se joindre au Canadien, «une décision facile» pour Mike Hoffman

L’attaquant Mike Hoffman n’a pas hésité bien longtemps avant d’accepter l’offre de trois ans et 13,5 millions $ du Canadien de Montréal à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, mercredi. 

• À lire aussi: Le «mystère Hoffman» décortiqué par un ex-coéquipier

• À lire aussi: Des Québécois en renfort chez le Canadien

«Ç’a été une décision facile pour moi, a dit Hoffman, jeudi, en visioconférence. Il n’y a rien comme jouer au Canada. Je suis impatient de me retrouver au Centre Bell, devant les partisans. Il y a beaucoup de jeunes joueurs talentueux et l’équipe a tout ce qu’il faut avec l’un des meilleurs gardiens au monde.»

Hoffman a évidemment bien connu Carey Price, à l’époque où il portait les couleurs des Sénateurs d’Ottawa, à ses quatre premières saisons complètes dans la Ligue nationale de hockey, de 2014 à 2018. Depuis, il a évolué avec les Panthers de la Floride, pendant deux campagnes, avant de jouer avec les Blues de St. Louis, la saison dernière.

«L’an dernier, nous avions été patients, a noté Hoffman, qui avait dû se résoudre à accepter un essai professionnel avec les Blues, en décembre dernier, avant de s'entendre avec l'équipe. Cette fois, on voulait régler ça plus tôt que tard.»

Si son talent offensif ne fait aucun doute, Hoffman n’a jamais été reconnu comme le joueur le plus responsable défensivement. Il assure toutefois être de plus en plus constant au fil des ans.

«Je peux contribuer à 5 contre 5, mais personne n’est parfait, a résumé celui qui a récolté 36 points en 52 matchs avec les Blues, la saison dernière, conservant par ailleurs un différentiel de +2. Il faut profiter de ses atouts, tout en s’améliorant sur d’autres aspects.»

Un franc-tireur sur le jeu de puissance

Chose certaine, Hoffman risque d’aider le CH en supériorité numérique, lui qui a marqué 35 fois en 203 matchs dans de telles circonstances depuis son départ d’Ottawa. Seuls Leon Draisaitl, David Pastrnak, Alex Ovechkin, Steven Stamkos et Mika Zibanejad ont totalisé plus de buts que lui sur le jeu de puissance au cours des trois dernières saisons.

À propos de son amour pour le Québec, il est intéressant de rappeler que le joueur originaire de Kitchener, en Ontario, a fait ses classes dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, principalement avec les Voltigeurs de Drummondville.

«J’ai vraiment aimé mon temps passé ici, a-t-il affirmé. J’ai vu à quel point les partisans sont passionnés.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.