/regional/quebec/quebec

Une expédition en canots pour lutter contre le racisme

Près d’une cinquantaine de canotiers prennent part pendant une dizaine de jours à une expédition de 450 kilomètres au cours de laquelle ils veulent mettre à l’avant-plan la lutte contre le racisme et la discrimination envers les Premières nations.

Jeudi, les participants de l'Expédition des Grands aventuriers ont mis leur embarcation à l’eau pour poursuivre leur long voyage sur la rivière Saint-Maurice, après un court arrêt à La Tuque.

Le départ a été donné samedi à Wemotaci, mais une dizaine de téméraires sont partis d'encore plus loin, de la communauté d'Opitciwan. Le groupe veut se rendre à la rame à Québec. Il s’agit d’un long périple de 450 kilomètres qui comprend plusieurs portages.

Le voyage en canots de 13 jours permet de renouer avec les traditions ancestrales, mais cette année, l'objectif est de soutenir la lutte contre le racisme et la discrimination envers les Premières nations.

Les participants pagaient en mémoire de Joyce Echaquan et des enfants disparus dans les pensionnats autochtones.

«C’est une expédition qui vise à promouvoir le mieux vivre ensemble au Québec», a expliqué le chef de Manawan, Paul-Emile Ottawa.

Le projet connaît un engouement cette année et compte une vingtaine d'embarcations. Dave Petitquay, qui a fait le trajet seul il y a sept ans en canot, ne s'attendait pas à un aussi grand nombre de participants. Même un aîné de 81 ans prend part à l'aventure.

Le grand chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish, se joindra au groupe pour compléter la portion Trois-Rivières-Québec.

Les canotiers devraient arriver à Trois-Rivières dimanche. Leur voyage se terminera le 5 août à Québec devant l'Assemblée nationale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.