/news/culture

Des railleries enrobées d’amour

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Tout le monde aime Lise Dion. Tellement qu’on se demandait si c’était possible de l’égratigner avec férocité dans un bien-cuit. La réponse est oui, mais avec des gags enrobés d’amour.

Il faut dire que, comme l’a signalé Jean-Marc Parent, « si on la froisse, peut-être qu’elle va nous bouder pendant quatre ans ».

• À lire aussi: ComediHa! Fest-Québec: Mike Ward, un arroseur drôlement arrosé

Jean-Marc Parent

Photo Stevens LeBlanc

Jean-Marc Parent

À la quantité d’invités qui ont terminé leur numéro par un retentissant « je t’aime Lise », on vous assure qu’aucune amitié n’a été brisée, jeudi soir, au Capitole, lors du deuxième des quatre Grands bien-cuits du ComediHa ! Fest 2021.

S’il a été moins chien dans l’ensemble que celui de Mike Ward, son bien-cuit a été tout aussi divertissant.

Un parcours qui inspire  

Ça ne veut pas dire que ses rôtisseurs l’ont ménagée. Après tout, une humoriste qui a fait sa gloire avec des monologues sur le point G et un boulot au Dunkin Donuts, ça inspire quelques railleries.

Comme lui a lancé l’animateur José Gaudet, elle a ouvert plusieurs chemins en tant que femme humoriste. « T’es une charrue, Lise. »

José Gaudet était aux commandes du bien-cuit de sa grande amie.

Photo Stevens LeBlanc

José Gaudet était aux commandes du bien-cuit de sa grande amie.

Ouch !

Le succès de ses spectacles a aussi été une cible de choix. Or, a observé Rosalie Vaillancourt, « vendre 100 000 billets, ça compte pas quand ton public est Alzheimer ».

Rosalie Vaillancourt n’a pas manqué de souligner que Lise Dion a été un modèle (ou pas) pour les jeunes femmes qui veulent faire de l’humour.

Photo Stevens LeBlanc

Rosalie Vaillancourt n’a pas manqué de souligner que Lise Dion a été un modèle (ou pas) pour les jeunes femmes qui veulent faire de l’humour.

Re-ouch !

Un Marcel ostracisé  

N’empêche, on sentait que les invités voulaient rire avec Lise, plutôt que rire de Lise. Dans ce climat de complicité bienveillante où tout le monde se tirait joyeusement la pipe, Marcel Leboeuf a fait mouche en révélant que tous les Marcel n’en pouvaient plus d’être ostracisés parce que l’humoriste se moque de son ex du même prénom depuis trente ans. 

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Tous avaient une pensée pour son point G, mais qui d’autre que Pierre-Yves Roy-Desmarais pouvait se présenter sur scène en personnifiant le fameux point G. « Ça fait 60 ans qu’on joue à la cachette. C’est le fun quand quelqu’un te trouve. »

Menés par Alex Perron qui lui a créé une application de type Tinder pour femmes dans la soixantaine, plusieurs invités ont offert leurs (pas très) précieux conseils pour l’aider à trouver l’âme sœur.

Pendant un moment, elle a même pensé recevoir la visite surprise de son fantasme en la personne de Dave Morissette, mais c’est finalement un chanteur populaire, dont nous tairons l’identité mais qui pleure parfois sous la pluie, qui s’est pointé.

Par ailleurs, même s’il s’est fait tirer l’oreille pour participer en raison de son horaire chargé pendant le festival, Jean-Marc Parent a trouvé le moyen de voler la vedette en racontant tout simplement un souper chez son ami Lise, avec qui il partage un amour passionné pour la bouffe.

On aurait tout aimé être là pour assister à ce repas.


Le quatrième et dernier bien-cuit du ComediHa ! Fest-Québec mettra en vedette, ce soir, Laurent Paquin dans le rôle de la victime. La soirée sera animée par Stéphane Rousseau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.