/news/politics

Jeunes libéraux : un débat sur la semaine de 4 jours

La Commission jeunesse du Parti libéral du Québec débattra de la semaine de quatre jours, lors de son prochain congrès qui aura lieu le 14 août à Trois-Rivières.

• À lire aussi: La semaine de travail de 4 jours est un franc succès en Islande

L’idée est de réduire la semaine de travail à 32 heures plutôt que 40. Les employés ne seraient pas pour autant pénalisés au niveau monétaire, puisque leur salaire horaire serait augmenté afin de compenser les huit heures travaillées en moins.

«Au final, l’employeur devra débourser quatre heures non travaillées et le gouvernement devra à son tour pallier les autres quatre heures», a expliqué la présidente des Jeunes libéraux, Frédérique Lavoie-Gamache, en entrevue à TVA Nouvelles.

Et selon les jeunes libéraux, cette idée fait son chemin ailleurs dans le monde. En Espagne, un projet-pilote a été mis en place, tandis qu’en Islande, 86% des travailleurs affirment préférer la semaine raccourcie au modèle actuel.

TVA Nouvelles a pour sa part questionné quelques personnes dans la rue, afin de tâter le pouls de la population québécoise sur la semaine de quatre jours.

Si plusieurs travailleurs se disent en faveur d’un tel modèle, certains employeurs s’avouent plus réticents.

L’entreprise Poches et fils, pour sa part, teste le concept depuis trois semaines et selon un sondage mené à l’interne, 60% de ses employés estiment que le niveau de stress a baissé depuis l’implantation de cette mesure.

Pour voir le reportage complet, visionner la vidéo ci-haut.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.