/regional/estduquebec/cotenord

La tordeuse des bourgeons de l’épinette nuit aux caribous

L’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette pourrait avoir un effet sur la diminution des populations de caribous forestiers, selon des étudiants de l’Université Laval.

• À lire aussi: Péribonka. Aux arbres citoyens!

• À lire aussi: La tordeuse des bourgeons de l'épinette en recul au Saguenay-Lac-Saint-Jean?

• À lire aussi: 55 millions $ pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette

La tordeuse des bourgeons de l’épinette sévit sur la Côte-Nord depuis 15 ans.

Des étudiants du département de foresterie de l’Université Laval ont donc voulu savoir si l’insecte pouvait affecter les populations de caribous forestiers. Et la réponse est oui, mais indirectement.

En analysant les données disponibles entre 2006 et 2018 sur le territoire s’étendant entre Baie-Comeau et l’île René-Levasseur, les chercheurs ont remarqué que les secteurs les plus durement frappés par la tordeuse étaient plus clairsemés, ce qui favorisait la repousse de feuillu, qui attirait à son tour les orignaux et leurs prédateurs.

La récolte du bois infesté faciliterait d’ailleurs la présence des loups en permettant l’accès au territoire.

Les résultats de cette étude seront transmis au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, les épidémies d’insectes n’étant pour l’instant pas prises en compte par le ministère pour gérer les populations de caribous.

L’étude a été récemment publiée dans la revue scientifique américaine «Proceedings of the National Academy of Science» (PNAS).

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.