/news/law

Un jeune meurtrier condamné à vie loin de la réhabilitation

Les services d’urgence sont intervenus en grand nombre sur la rue Louis-Hémon, dans le quartier Villeray, à Montréal, le 20 juillet 2019, au terme de la bagarre qui a coûté la vie à Giovanni Bucchianico. Plusieurs personnes ont été accusées dans cette affaire.

Photo d'archives

Les services d’urgence sont intervenus en grand nombre sur la rue Louis-Hémon, dans le quartier Villeray, à Montréal, le 20 juillet 2019, au terme de la bagarre qui a coûté la vie à Giovanni Bucchianico. Plusieurs personnes ont été accusées dans cette affaire.

L’homme de 21 ans, qui a sauvagement tué un père de famille en le poignardant 14 fois à la tête en 2019, a été condamné vendredi à la prison à vie sans libération conditionnelle avant au moins 12 ans.

• À lire aussi: Un père tué en voulant protéger son fils menacé

• À lire aussi: 90 jours de prison pour le fils de Ken Pereira

Plus tôt ce mois-ci, Noah Pépin a été reconnu coupable par un jury de meurtre non prémédité et de voies de fait graves en lien avec l’assassinat de Giovanni Bucchianico.

Le drame est survenu dans le quartier Villeray, à Montréal, il y a deux ans presque jour pour jour.

Par ce verdict, le jeune homme écopait donc automatiquement d’une peine de détention à vie.

Dans le cadre des observations sur la peine, la défense a proposé que Pépin puisse demander sa libération conditionnelle après la période minimale de 10 ans.

La Couronne, pour sa part, suggérait entre 13 et 14 ans.

Le juge de la Cour supérieure Pierre Labrie a finalement coupé la poire en deux vendredi, en lui imposant un minimum de 12 ans à purger.

Loin de la réhabilitation

« Le fait qu’il portait un couteau sur lui et son implication dans l’attaque montrent qu’il est loin de la réhabilitation », a soutenu le magistrat au palais de justice de Montréal.

Le meurtre sanglant de Giovanni Bucchianico, un père de six enfants, s’est produit le soir du 20 juillet 2019.

Celui-ci est intervenu auprès d’une bande de jeunes qui venaient de tabasser son fils de 24 ans, Johnny Hachey Bucchianico.

Le groupe de jeunes hommes avait volé la cage de son chien, qui a d’ailleurs pris la fuite lors de l’échauffourée.

L’homme de 49 ans n’a même pas eu le temps d’agir avant qu’une violente bagarre éclate, à l’intersection des rues Bélanger et Louis-Hémon.

Le père a rapidement été plaqué au sol, puis roué de coups de poing et de pied par plusieurs suspects, avant d’être frappé puis poignardé à de multiples reprises par Pépin.

Agression filmée

La scène horrifiante avait d’ailleurs été en partie filmée par un témoin. 

Sur les images qui ont été présentées au procès, on voit l’accusé s’acharner sur la victime. 

À côté de lui, le fils du défunt a aussi été roué de coups de poing et de pied.

Giovanni Bucchianico était toujours au sol à l’arrivée des policiers.

Il a succombé à ses importantes blessures, résultant des 14 coups de couteau reçus au côté gauche de la tête et au cou. 

– Avec la collaboration de Valérie Gonthier

Plusieurs autres personnes ont été accusées en lien avec cette attaque sauvage. L’une d’elles est le fils de l’ancien syndicaliste Ken Pereira, Matthew Morin-Pereira. Ce dernier a écopé de 90 jours de prison à purger durant les fins de semaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.