/news/society

Le Jour de l’émancipation célébré pour la première fois au Canada

Le Canada a célébré pour la première fois le Jour de l’émancipation, ce 1er août, une date qui commémore l’histoire des communautés noires, mais aussi la lutte actuelle contre le racisme et la discrimination systémique au pays.

• À lire aussi: EN IMAGES | Pensionnats autochtones: une marche pour réclamer une enquête indépendante

«Le Jour de l’émancipation est une représentation de l’activisme social, de la justice et de notre engagement envers un avenir équitable. Aujourd’hui, nous nous engageons de nouveau à lutter contre le racisme envers les Noirs, la xénophobie, la discrimination raciale et l’intolérance à laquelle sont confrontées les personnes d’ascendance africaine au Canada», a déclaré dimanche par voie de communiqué le premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Le 1er août a été officiellement désigné Jour de l’émancipation au pays après un vote unanime de la Chambre des communes et du Sénat le 24 mars dernier.

La date n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle commémore l’entrée en vigueur le 1er août 1834 de la «Slavery Abolition Act» de 1833, qui a permis la libération des esclaves d’origine africaine dans la majorité de l’Empire britannique.

Un célébrations déjà présente au Canada

Ce jour était déjà observé dans plusieurs communautés et notamment à Owen Sound, en Ontario, où le Jour de l’émancipation est reconnu depuis 1862.

Plusieurs députés et activistes pour les droits des communautés noires ont ainsi participé dimanche à un rassemblement virtuel organisé par le ministère du Patrimoine canadien pour souligner cette célébration.

Pour la sénatrice néo-écossaise Wanda Thomas Bernard, qui a réclamé pendant plusieurs années cette reconnaissance nationale, cette journée «vise à souligner l’histoire de l’esclavage alors que nous œuvrons en vue d’obtenir réparation».

«En 2021, les Afro-Canadiens continuent d’être victimes de racisme systémique et d’importantes inégalités économiques. Comprendre notre histoire nous permet de jeter un regard critique sur la persistance de la pauvreté et de la violence au sein des communautés noires, et de reconnaître qu’il s’agit de problèmes systémiques, et non individuels», a-t-elle précisé dans un communiqué diffusé dimanche.

La Fondation canadienne des relations raciales voit également dans ce jour de commémoration un appel à l’action.

«L’émancipation ne se limite pas à un jour. Elle ne doit pas non plus être réduite à un ressassement des maux passés de l’esclavage. L’émancipation doit être un appel à l’action. Une quête vers l’élimination du racisme systémique et de l’oppression raciale dans le présent», a indiqué l’organisme par communiqué, vendredi.

Une reconnaissance des peuples autochtones

Les communautés autochtones ont aussi été incluses lors de ce premier Jour de l’émancipation au Canada, au moment où plusieurs Premières Nations demandent réparation après les récentes découvertes de sépultures anonymes à proximité d’anciens pensionnats autochtones.

«Nous reconnaissons que les peuples autochtones ont été soumis à l’esclavage dans ce qui est maintenant le Canada, et que l’héritage de la colonisation a eu des répercussions négatives sur des générations de personnes d’ascendance africaine et d’Autochtones, ce que nous nous efforçons de réparer», a souligné Bardish Chagger, ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse, dans une déclaration à l’occasion de cette journée.

«Même après l’abolition officielle de l’esclavage, l’esclavage physique des Premières nations, des Métis et des Inuits a été remplacé par le système des pensionnats - une application systémique du génocide culturel qui a duré 160 ans. Ce système a détruit la culture et les structures familiales autochtones pendant des générations», a ajouté la Fondation canadienne des relations raciales.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.