/finance/homepage

Des remboursements de transports jugés insuffisants

L’augmentation des remboursements de déplacements pour recevoir des soins médicaux sur la Côte-Nord est «largement insuffisante», estiment certains organismes de défense des droits des patients.

La bonification de cette mesure d’aide financière, officiellement appliquée depuis le mois de juin au CISSS de la Côte-Nord, permet aux patients qui utilisent leur voiture personnelle de recevoir 0.20$/km (0.25$/km en zones isolées), si le déplacement pour la consultation est à plus de 200 km. Le montant était auparavant de 0.13$/km avec la même franchise.

C’est «largement insuffisant», croit Véronique Morneau, directrice générale du Centre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) de la Côte-Nord, qui craint que des patients ne se déplacent pas pour recevoir des soins.

«Il y a des usagers du réseau qui n’iront pas à leurs soins spécialisés parce qu’ils n’ont pas les moyens de se déplacer», a affirmé Véronique Morneau. «Et en plus comme c’est un remboursement, ce ne sont pas des avances, les gens doivent payer les frais et reçoivent un remboursement un mois plus tard. Beaucoup de gens n’ayant pas ces sous en poche ne pourront pas recevoir leurs soins ou vont choisir de ne pas les recevoir», a-t-elle ajouté.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a annoncé la bonification des remboursements pour les déplacements médicaux le 18 avril dernier. Cette politique balise les remboursements offerts dans les établissements de santé de la province.

Deux fois plus pour les employés du ministère 

Les employés du ministère de la Santé et des Services sociaux reçoivent 49 cents du kilomètre pour l’utilisation de leur voiture personnelle, avant leurs 8 000 premiers kilomètres de l’année, a indiqué le Conseil du Trésor du Québec sur son site Internet.

Les médecins recrutés par le Centre de Santé reçoivent, eux, 45 cents et demi du kilomètre pour leurs déplacements pour des rémunérations à l’acte, d’après les informations publiées en ligne par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Pour l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées, il y a un «déséquilibre» entre les remboursements offerts aux patients pour leurs déplacements avec leur voiture personnelle et ceux remis aux employés du ministère de la Santé et des Services sociaux.

«On a corrigé à cause des conventions collectives tout ce qui est attribuable aux employés, mais on n’a touché à rien concernant les usagers. Les usagers des régions éloignées ont été complètement oubliés», déplore le président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées, Pierre Lynch.

«En plus sur la Côte-Nord, ils disent que tu as 200 km de déductible en partant. C’est une vraie farce», a-t-il lancé.

Le ministère de la Santé réagit 

Par courriel, un porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux a fait valoir que la mise à jour de la politique de remboursement a coûté 10 millions $ aux contribuables. «Les montants ont considérablement augmenté, car celle-ci n’avait pas connu de révision depuis 15 ans», a écrit Robert Maranda, porte-parole pour le ministère.

Il soutient que des crédits d’impôt peuvent s’appliquer dans d’autres programmes de Revenu Québec et de l’Agence de revenu du Canada pour les personnes qui ont besoin d’aide financière pour se rendre à leurs rendez-vous médicaux éloignés.

Robert Maranda a conclu en affirmant que la comparaison des dédommagements avec les médecins «n’est pas bonne, car il ne faut pas confondre dédommagement et remboursement dans le cadre de négociation employeur/employé».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.