/news/society

Il faut s’adapter aux changements climatiques pour survivre

Tornades, pluies diluviennes, inondations, vagues de chaleur... Les phénomènes climatiques inhabituels deviendront de plus en plus fréquents au Québec dans le futur. 

«C’est clair et net, selon tous les modèles de prévisions, que les températures globales vont augmenter. Au Québec, nous allons connaitre des périodes de 30 degrés et plus dans la région de Montréal qui vont être beaucoup plus fréquentes à l’horizon 2050», a expliqué Alain Mailhot, professeur d’hydrologie urbaine à l’Institut national de la recherche scientifique. Les prochaines années s’annoncent cruciales au niveau de la lutte contre les changements climatiques, et l’adaptation humaine aux événements climatiques extrêmes y jouera un grand rôle, selon le professeur Mailhot.

«Les événements de précipitations rarissimes se produisant tous les 100 ans, comme le déluge du Saguenay, vont commencer à être beaucoup plus fréquent. Il va falloir repenser notre conception des égouts et la façon dont on aménage le territoire», a-t-il ajouté.

Si la tendance actuelle n’est pas renversée, le chercheur est pessimiste sur l’avenir de notre espèce à long terme. «C’est sûr qu'on peut faire des scénarios catastrophiques d’ici 200 à 300 ans si rien n’est fait. La Terre va être une fournaise; on peut même s’imaginer partir comme le “Roméo Fafard” dans l’espace pour tenter de trouver une nouvelle planète, rendu là!».

Écoutez l'entrevue avec le professeur Alain Mailhot avec Danny St-Pierre à QUB radio:  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.