/news/currentevents

Un été calme pour la SOPFEU

Photo d'archives, Agence QMI

Tandis que des feux de forêt monstres ravagent l’Ouest canadien depuis des semaines, projetant leur fumée jusqu’aux provinces de l’Atlantique, le Québec, lui, connaît une saison étonnamment tranquille avec près de 2,5 fois moins de terrain brûlé que lors des dernières années.

• À lire aussi: Feux de forêt : des pompiers du Québec en renfort

• À lire aussi: Feux de forêts: situation critique dans plusieurs provinces

• À lire aussi: Feux de forêt: une légère baisse et arrivée de renforts en Colombie-Britannique

Depuis le début de l’année, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est intervenue sur 454 incendies de forêt, un nombre bien plus élevé que les 357 feux recensés à pareille date en moyenne lors des dix dernières années.

Par contre, ces incendies ont ravagé seulement 7700 hectares de forêt, un territoire bien plus réduit que les 18 300 hectares normalement ravagés à ce temps-ci de l’année, toujours selon la moyenne des dix dernières années.

«Au cours du dernier mois, le passage de plusieurs systèmes dépressionnaires a déversé de fortes quantités de pluie sur l’ensemble du territoire, ce qui a maintenu les indices de danger d’incendie généralement bas», a noté la SOPFEU, lundi, dans un communiqué pour expliquer la saison tranquille jusqu’ici, particulièrement en juillet où il n’y a eu que 32 feux de forêt dans la province.

«Même si la saison estivale est bien entamée et que la verdure s’est installée sur l’ensemble du territoire, la SOPFEU souligne que la saison des feux de forêt n’est pas terminée pour autant. Les feux de camp mal éteints, les mégots de cigarette et les véhicules tout terrain peuvent tous être à l’origine d’un incendie de forêt», a aussi tenu à rappeler l’organisation alors que les Québécois profitent pleinement du plein air en cette période des vacances.

Toujours des centaines de feux

Les employés de la SOPFEU ne chôment pas pour autant. Tout au long du dernier mois, quelque 200 pompiers et neuf avions-citernes, avec leur équipage respectif, se sont envolés à un moment ou un autre vers l’Ontario, le Manitoba, l’Alberta ou la Colombie-Britannique afin de prêter main-forte à leurs collègues de l’Ouest.

Lundi, la Colombie-Britannique continuait à faire face à 245 incendies qui entraînaient l’évacuation de près de 4200 propriétés, tandis que plus de 21 000 familles devaient se tenir prêtes à se sauver à tout moment devant l’avancée des flammes.

Depuis le début de la saison, plus de 550 000 hectares ont été ravagés dans la province, un territoire 11 fois et demie plus grand que la superficie de l’île de Montréal.

Plus de 3000 autochtones provenant de communautés du nord de l’Ontario sont aussi toujours évacués dans cette province, où quelque 110 feux continuaient à brûler lundi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.