/news/coronavirus

Un «Gros party» d’opposants aux mesures sanitaires sous surveillance

Les autorités policières et de la Santé publique ont dans leur mire un festival qui accueillera ce week-end des centaines d’opposants aux mesures sanitaires dans un petit village de Chaudière-Appalaches.  

Le nombre de personnes dans la municipalité de Saint-Benoît-Labre pourrait doubler sous peu. Normalement, 1600 personnes y habitent. 

MREG_2021-08-02_010.indd

Mais des leaders du mouvement contre les mesures sanitaires ont décidé d’inviter jusqu’à 2500 personnes à leur événement nommé sur Facebook le «Festival des Gaulois». Il a pour but de s’opposer, entre autres, à «l’urgence sanitaire» et à l’implantation d’un «passeport sanitaire» au Québec. 

Kevin Bilodeau - Festival des Gaulois

Photo tirée de Facebook

«Il va y avoir des DJs sur place, des food trucks, des campeurs [...], toute pour avoir un gros party», a relaté sur Facebook Kevin Bilodeau, un des organisateurs de l’événement qui durera du 6 au 8 août prochain. 

Kevin Bilodeau, un des organisateurs.

Photo tirée de Facebook

Kevin Bilodeau, un des organisateurs.

«On veut montrer au monde que ça existe encore la vie d’avant. Ça va être une place sereine, un peu comme Woodstock en Beauce dans le temps», ajoute-t-il. 

Kevin Bilodeau - Festival des Gaulois

Photo tirée de Facebook

M. Bilodeau est aussi celui qui récolte l’argent des billets vendus à 40$ l’unité. Plus de 300 personnes avaient confirmé leur participation à l’événement sur Facebook dimanche après-midi. 

Plusieurs spectacles sont prévus durant ce Festival. La controversée Amélie Paul est aussi censée y chanter. Rappelons que l’organisation derrière le spectacle «C’est show sur l’eau», à Saint-Joseph-de-Coleraine, a choisi le mois dernier d’annuler la prestation de Mme Paul en raison de ses propos complotistes. 

Pas endossé   

Éric Rouillard, maire de Saint-Benoît-Labre, affirme pour sa part que la ville n'endosse pas l'événement. «Il se déroulera sur un terrain privé où la municipalité a peu de pouvoir outre de faire appliquer sa réglementation en lien avec les nuisances publiques», mentionne-t-il. 

M. Rouillard affirme que la majorité de ses citoyens respectent les mesures sanitaires depuis le début de la crise. Selon lui, ce festival rassemble une petite minorité qui s'oppose aux consignes à suivre durant la pandémie. 

 Introduction et nouvelles avec Carl Marchand
 

«La Sûreté du Québec et la Sécurité publique ont été avisées et seront vigilantes face aux infractions qui pourraient survenir», prévient le maire.

«Nous sommes toujours dans l’attente des précisions du promoteur concernant les mesures [sanitaires] qui seront mises en place pour ce festival. Si aucun plan n’est déposé et approuvé, il sera du ressort du ministère de la Sécurité publique de prendre les mesures qui s’imposent pour assurer la sécurité des citoyens», confirme Mireille Gaudreau, porte-parole du CISSS de Chaudière-Appalaches. 

De son côté, le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) souligne que «comme pour tous les événements, si les organisateurs contreviennent aux règles en place, ils s’exposent à des amendes». 

Nos demandes d'entrevue avec des organisateurs du Festival sont restées sans réponse hier. 

  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.