/regional/montreal/lanaudiere

Une nouvelle usine de bière dans Lanaudière

Geneviève Quessy/ AGENCE QMI

Des producteurs de bière de Lanaudière voient leur rêve d'expansion se réaliser avec l'inauguration d'une nouvelle usine, un projet qui a été accéléré par un changement législatif survenu en décembre dernier.

Copropriétaires de la Brasserie artisanale Albion, à Joliette, les frères Jason, Steven et Jeff Bussières, ne croyaient pas franchir cette étape de leur développement aussi tôt.

«C'est grâce au changement dans la loi qui nous a permis de pouvoir livrer nos bières qu'on a pu garder la tête hors de l'eau et mettre en place ce qu'il fallait pour se lancer dans ce projet d'usine», se réjouit Jason Bussières.

Le permis de brassage artisanal de l'Albion lui permettait de vendre ses bières sur place seulement, jusqu'à ce qu'en décembre, le gouvernement apporte un changement à la loi.

Adoptée en même temps qu'une série d'autres assouplissements attendus depuis longtemps par les détenteurs de permis d'alcool, cette mesure les autorisant à livrer leurs bières a permis à plusieurs entreprises, dont l’Albion, de survivre à la fermeture des salles à manger durant la pandémie.

La Brasserie artisanale Albion, spécialisée en bières anciennes, modernes et oubliées de style anglais, fête son dixième anniversaire cette année. Située dans le centre-ville de Joliette, l'ancienne maison de notaire occupée par la brasserie et un pub voyait son espace utilisé au maximum depuis longtemps.

La nouvelle usine de 4000 pieds carrés a été installée à Sainte-Mélanie, à un peu plus d’une trentaine de kilomètres de Joliette. Elle doit permettre aux trois frères de tripler leur production de bière. Ils pourront également se voir accorder un permis de type industriel, ce qui leur ouvrira de nouvelles possibilités.

«Avec ça, on peut mettre le produit en canette et le distribuer chez les détaillants. Ça nous permet également d'en vendre à des bars et des restaurants», explique Jason Bussières.

Un investissement de 700 000 $ leur permettra d'acheter de nouvelles cuves de brassage et surtout, d’acheter davantage de tonneaux pour faire vieillir leur bière. L'espace d'entreposage ne sera plus un problème.

«On va être en mesure de faire plus de bière de maturation longue et de bière millésimée», dit Steven Bussières, brasseur en chef.

Celui qui s'inspire de recettes de bières anciennes mises en lumière par des historiens va enfin réaliser son rêve d'acquérir un foudre, cet immense tonneau de plusieurs milliers de litres servant à entreposer vin ou cognac et pouvant être réutilisés pour affiner la bière.

Avec la nouvelle usine, quatre ou cinq employés supplémentaires devraient se joindre à l'équipe de l'Albion qui embauche déjà 35 personnes à la brasserie, à la cuisine du pub et au service, ainsi qu’à la livraison des produits.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.