/news/law

Autre remise dans le dossier de Michel Brûlé: le DPCP n’a toujours pas la confirmation du décès

Le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) n’a toujours pas obtenu la confirmation que l’éditeur Michel Brûlé est bien décédé dans un accident de vélo au Brésil. 

• À lire aussi: Collaboration internationale demandée pour confirmer le décès de Michel Brûlé

• À lire aussi: Décès de Michel Brûlé: le frère de l’ex-éditeur se confie

L’annonce de son décès tragique le 31 mai dernier avait d’abord surpris le Québec avant que la véracité de l’accident soit rapidement mise en doute. Malgré la sortie médiatique de son frère, Martin Brûlé, chez qui l’éditeur demeurait à Guarapari au Brésil affirmant que Martin avait fait une chute à vélo et s’était cassé le cou, le DPCP veut avoir une attestation de décès officielle. 

FD-REPORTAGE-BRULE

Photo collaboration spéciale Agence QMI, Serge Boire

Sauf que malgré une collaboration internationale du Brésil et de Interpol, la procureure Valérie Lahaie n’a toujours pas en mains les documents officiels. La procédure est «longue et complexe» notamment parce que les documents doivent être traduits. 

Me Lahaie croit être en mesure d’avoir les papiers dans les prochaines semaines, «on devrait être en mesure d’obtenir rapidement l’information», a-t-elle dit. La cause a donc été reportée une fois de plus, cette fois au début du mois de novembre. 

Enquête   

Michel Brûlé, reconnu coupable d’agression sexuelle en octobre 2020 ne s’était pas présenté à l’audition qui avait lieu le 26 mai, six jours avant sa mort qui devait permettre de déterminer sa sentence. Devant les craintes du DPCP que l’accusé tente de se soustraire à la justice, son avocat Me Charles Brochu avait assuré le contraire et indiqué qu’il s’agissait d’un simple problème de connexion. 

Le dossier de cour de Michel Brûlé avait été ramené devant le juge Sébastien Proulx le 18 juin où le DPCP a indiqué qu’il attendrait d’avoir les papiers officiels attestant du décès de l’homme d’affaires avant de fermer le dossier officiellement.  

Michel Brûlé avait été arrêté le 15 octobre 2018 relativement à un événement qui s’est produit en mars 2014 à sa maison d’édition du Vieux-Québec. Lors d’une rencontre avec une auteure, l’homme qui est décédé à 56 ans avait tenté d’embrasser sa victime en plus de mettre une main entre ses jambes.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.