/news/coronavirus

COVID-19 en Mauricie: le ministre Boulet évoque le passeport vaccinal

Préoccupé par la flambée des cas de COVID-19 à Trois-Rivières, le ministre du Travail Jean Boulet a laissé entendre, mardi, que plusieurs mesures pourraient être adoptées, dont l’imposition du passeport vaccinal.

• À lire aussi: Dominique Anglade veut un «passeport liberté»

• À lire aussi: COVID-19: une situation épidémiologique préoccupante en Mauricie

«Ce qu’on vit, c’est une situation temporaire. Il faut s’assurer qu’on augmente notre taux de vaccination. Le passeport vaccinal est vraiment une mesure de dernier ressort. Si le besoin est là, c’est une hypothèse qui pourrait être envisagée et nous serions prêts à le faire», a affirmé le ministre Boulet lors d’une conférence de presse tenue au nom du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Ce dernier a tenu un discours similaire sur son compte Twitter. «Si la situation se détériore, nous serons prêts à implanter le passeport vaccinal, tel que déjà annoncé. Raison de plus pour être vacciné avant qu’il ne soit trop tard», a écrit le ministre Dubé en rappelant que la vaccination est «plus sécuritaire que de contracter le variant Delta».

La ville de Trois-Rivières trône présentement au premier rang du Québec pour le nombre de cas par habitant, notamment en raison d’éclosions au centre-ville.

Seulement mardi, 28 nouveaux cas ont été annoncés en Mauricie, majoritairement concentrés à Trois-Rivières, tandis que deux étaient annoncées dans le Centre-du-Québec. Au total, on répertoriait 152 cas actifs dans ces deux régions, selon les données du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ).

«La hausse des cas est préoccupante en Mauricie. La majorité sont des 18-30 ans. Quatre-vingts pour cent de ces personnes n’ont pas reçu leur 1re dose et aucune n’a reçu sa 2e dose», a souligné le ministre Dubé.

Afin de ralentir cette flambée, le CIUSSS-MCQ a mis en place quatre mesures afin de ralentir la hausse que connaît la Mauricie. Les efforts seront concentrés au centre-ville de Trois-Rivières avec la présence de la clinique mobile de vaccination sur la rue des Forges de mercredi à samedi.

Les autorités de la santé ont aussi confirmé qu’une clinique de dépistage devrait ouvrir dans les prochains jours dans le même secteur. D’ailleurs, la capacité d’accueil de la région passera de 200 tests par jour à plus de 500, grâce à une augmentation des effectifs, particulièrement à Trois-Rivières, mais aussi à Shawinigan et à Drummondville.

La CNESST est aussi appelée à joindre l’effort. En collaboration avec le CIUSSS, des équipes visiteront les restaurants, les bars et les commerces du centre-ville afin de s’assurer du respect des règles sanitaires, mais aussi de faire un rappel. Enfin, des intervenants psychosociaux seront dépêchés dans le secteur afin de sensibiliser la population à la vaccination, notamment.

Le PDG adjoint du CIUSSS-MCQ, Gilles Hudon, a de son côté assuré qu’un retour en zone jaune est hors de question pour le moment.

- Avec la collaboration de Raphaël Brouillette, TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.