/news/currentevents

Fusillade dans Rivière-des-Prairies: «Assez c’est assez», dit le SPVM

Jugeant «inacceptable» la fusillade qui a coûté la vie à trois hommes, lundi soir, la police de Montréal compte augmenter ses effectifs sur le terrain et collaborer avec la Sûreté du Québec pour enquêter sur la vague de violence par arme à feu qui endeuille la métropole.

• À lire aussi: Rivière-des-Prairies: une nouvelle fusillade fait trois morts

Lors d’un point de presse, mardi matin, David Shane, porte-parole corporatif du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), a offert ses condoléances aux familles des personnes décédées.

«On partage les préoccupations et les inquiétudes de tous les citoyens qui sont impactés par cet événement sans précédent à Montréal», a-t-il déclaré.

«Ce qui s’est passé est inacceptable et il aurait pu y avoir des victimes collatérales», a déploré l’agent Shane, avant d’ajouter que «la lutte aux armes doit être une priorité nationale».

L’agent David Shane, qui souhaite «ramener la quiétude dans les quartiers» touchés par les violences par armes à feu, a profité de l’occasion pour adresser un message aux criminels : «Assez, c’est assez! À partir d’aujourd’hui, vous avez toutes les forces du SPVM sur le dos. Si j’ai une recommandation à vous faire, c’est de cesser immédiatement tous les actes de violence à l’égard de citoyens et sur notre territoire, car nous, on n’abandonnera jamais».

La SQ en renfort  

En ce sens, le porte-parole de la police municipale a annoncé que la Sûreté du Québec va fournir des enquêteurs au SPVM pour «accentuer la pression mise sur les groupes criminalisés qui sont à l’origine de ces violences par armes à feu».

Ainsi, des renforts spécialisés et des ressources d’appuis à l’enquête seront mis à la disposition des policiers de Montréal. Plus d’effectifs seront aussi déployés, notamment en vue d’éviter que l’escalade de la violence se poursuive.

Selon Caroline Bourgeois, mairesse d’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, près de 350 armes à feu ont été saisies par la police de Montréal depuis le mois de janvier.

«Les armes à feu n’ont pas leur place dans notre quartier», a-t-elle déclaré mardi matin lors de la conférence de presse aux côtés du SPVM.

«C’est strictement inacceptable et on ne doit jamais, au grand jamais banaliser ses incidents de violences armées qui surviennent actuellement à Montréal», a ajouté Mme Bourgeois qui est également responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Écoutez la chronique du journaliste Félix Séguin à QUB radio:

Enquête en cours  

Rappelons que trois personnes sont décédées et que deux autres ont été blessées lors d’une fusillade survenue lundi soir, sur le boulevard Perras, près de la 54e avenue, dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

La police de Montréal a confirmé que les cinq hommes qui ont été atteints par balle étaient connus des milieux policiers et que l’un d’eux était en possession d’une arme à feu.

Le SPVM a également demandé la collaboration du public. Toute personne ayant des informations concernant la fusillade ou les personnes impliquées sont invitées à communiquer, de façon anonyme et confidentielle, avec Info-Crime.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.