/regional/montreal/lanaudiere

Homme abattu à Repentigny: «Le racisme systémique est bien réel», dit QS

Deux jours après le décès d’un homme de 38 ans, abattu par des policiers de Repentigny, dans Lanaudière, le député solidaire de Laurier-Dorion, Andrés Fontecilla, a dénoncé le racisme systémique au sein des corps policiers et les limites de leurs interventions. 

• À lire aussi: La famille de l'homme abattu à Repentigny demande des explications

• À lire aussi: Un homme abattu par la police en pleine rue à Repentigny

• À lire aussi: Suspect tué à Repentigny : «tirer sur une personne c’est l’alternative ultime»

«Monsieur Olivier a-t-il été tué parce qu'il est noir?», a d’emblée demandé Andrés Fontecilla, dans un communiqué, mardi.

«On doit se pencher sérieusement sur ce qui ne tourne pas rond dans les corps de police. Le racisme systémique est bien réel et il est plus que temps de nous y attaquer», a-t-il déclaré.

Le décès de l’homme de 38 ans, dimanche, a également ravivé le débat sur les interventions policières auprès des personnes en détresse psychologique.

Le député de Québec solidaire estime qu’une intervention policière est incompatible avec une intervention de nature sociopsychologique.

«Je crois que le gouvernement de la CAQ, et plus particulièrement la ministre de la Sécurité publique, Mme Geneviève Guilbault, doit se pencher sérieusement sur cette tragédie évitable qui soulève tout autant l'enjeu de la militarisation des corps policiers, les questions de racisme systémique et les limites évidentes des interventions policières auprès des personnes en détresse psychologique», a ajouté M. Fontecilla.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.