/regional/montreal/montreal

«Montréal n’est pas sécuritaire», dit Denis Coderre

La Ville de Montréal «n’est pas sécuritaire», a tonné le candidat à la mairie Denis Coderre, mardi matin, au lendemain de la fusillade qui a fait trois morts dans le quartier de Rivière-des-Prairies.

• À lire aussi: Fusillade dans Rivière-des-Prairies: «Assez c’est assez», dit le SPVM

• À lire aussi: Rivière-des-Prairies: une nouvelle fusillade fait trois morts

«Je suis un peu troublé ce matin. Ceux qui disent que ce sont des incidents isolés se trompent. Montréal a peur présentement. Montréal est troublé», s’est exclamé le chef d’Ensemble Montréal en conférence de presse.

L’ancien maire de la métropole a noté que la fusillade qui a éclaté dans Rivière-des-Prairies n’est pas un événement isolé. De nombreux incidents impliquant des armes à feu sont effectivement survenus dans la métropole au cours des dernières semaines.

«Montréal a besoin de quiétude. Montréal n’est pas sécuritaire présentement», a poursuivi M. Coderre.

Plus tôt en matinée, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait aussi dénoncé la fusillade. «Comme la population montréalaise, je suis choquée par la fusillade d'hier à RDP. La violence armée doit cesser. La sécurité des Montréalais-es est une priorité inconditionnelle. Notre équipe est pleinement mobilisée et travaille avec le @SPVM pour trouver les coupables», a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), de son côté, a annoncé qu’il allait augmenter ses effectifs et collaborer avec la Sûreté du Québec pour tenter d’endiguer la vague de violence armée.

Écoutez la chronique du journaliste Félix Séguin à QUB radio:

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.