/finance/stockx

Wall Street termine dans le vert, un record pour le S&P 500

La Bourse de New York, qui avait démarré hésitante, a conclu solidement en territoire positif mardi, inscrivant le S&P 500 à un record, portée par l'optimisme des résultats d'entreprises, sur fond d'inquiétudes autour d'un regain de l'épidémie.

• À lire aussi: Wall Street perd de l'élan, le Dow Jones termine en baisse la première séance du mois

• À lire aussi: Agitation politique aux États-Unis pour éviter des expulsions massives de locataires

• À lire aussi: Wall Street termine dans le rouge, plombée par Amazon

Selon des chiffres définitifs, l'indice Dow Jones a gagné 0,80% à 35,116,40 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,55% à 14 761,29 points. Et l'indice élargi S&P 500, plus représentatif du marché américain, a avancé de 0,82% à 4 423,25 points, un nouveau sommet.

Au rang des résultats, les groupes d'habillement Ralph Lauren (+6,32%) et Under Armour (+7,48%) ont été salués pour avoir dopé leurs perspectives de ventes, signe d'une reprise des dépenses des consommateurs.

Mais les investisseurs avaient également à l'oeil la poursuite du tour de vis règlementaire chinois sur les grandes entreprises et notamment le secteur des jeux vidéo.

«Il y a la préoccupation que la Chine continue à resserrer ses contrôles règlementaires sur les compagnies de technologie, après qu'un journal chinois, appartenant à l'État, a critiqué les jeux en ligne», soulignaient les analystes de Wells Fargo.

Le géant chinois de l'internet Tencent a été malmené en Bourse à Hong Kong après ces critiques contre «la dépendance aux jeux vidéo».

Les éditeurs chinois de jeux vidéo NetEase (-11,41%) et Bilibili (-7,06%), cotés sur le Nasdaq, ont pris la tasse.

Toujours du côté des jeux vidéo, l'éditeur américain Activision Blizzard, en pleine tempête après avoir été accusé d'avoir laissé s'installer discrimination et harcèlement au sein de l'entreprise, a annoncé mardi le départ d'un responsable de la filiale Blizzard Entertainment.

Le titre a chuté de 3,54% à Wall Street.

Le créateur de jeux vidéo Take-Two Interactive Software a vu son action plonger de 7,71% malgré de bons résultats, mais des prévisions décevantes.

Pepsico, qui a annoncé la vente des jus Tropicana et Naked à un fonds d'investissements français pour 3,3 milliards de dollars, est restée stable (+0,22%).

La marque américaine de lingerie Victoria's Secret s'est envolée de 26,61% pour sa première séance à Wall Street après la scission en deux entreprises indépendantes de sa maison mère L Brands.

L'application de courtage en ligne Robinhood, qui avait raté son introduction en Bourse la semaine dernière, dépassait pour la première fois le prix de son entrée en Bourse à 46,80 dollars, bondissant de 24,20%.

Les rendements obligataires sur la dette américaine à 10 ans demeuraient à leur bas niveau de 17,22% contre 17,63% la veille.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.