/news/politics

Grève des douaniers: reprise des discussions avec une nouvelle négociatrice

Joël Lemay / Agence QMI

À deux jours du possible déclenchement d’une grève des douaniers, le Conseil du Trésor relancera les discussions mercredi après-midi avec une nouvelle négociatrice et demande un médiateur dans ce conflit de travail qui pourrait s’avérer couteux. 

• À lire aussi: Les douaniers pourraient entrer en grève dès vendredi

• À lire aussi: Possible grève pour les douaniers canadiens

La nouvelle négociatrice détiendrait un nouveau mandat qui semble «meilleur» que celui qui avait été présenté par le gouvernement jusqu’ici, juge Claude Bouchard, douanier et vice-président du Syndicat des douanes et de l’immigration (SDI).

Le syndicat préfère toutefois attendre la première rencontre avec la nouvelle négociatrice cet après-midi avant de parler de progrès dans les discussions.

Dans un courriel transmis mardi à l’Agence QMI, le Secrétariat du Conseil du Trésor a indiqué avoir présenté «une demande officielle à la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral pour trouver un médiateur».

Cette décision vise à accélérer la résolution du conflit, mais pour M. Bouchard, «ça dépend toujours de la bonne foi des deux parties».

«Si on négocie de bonne foi, un négociateur peut aider, mais s’il n’y a pas de négociation de bonne foi, comme on avait jusqu’à maintenant, je ne sais pas si ça va changer quoi que ce soit», a-t-il dit.

Minuit moins une

Ces nouvelles manœuvres du gouvernement surviennent à minuit moins une, alors que les moyens de pression pourraient débuter dès vendredi. Le mandat de grève, voté le mois dernier par les membres du SDI, pourrait amener les douaniers à ralentir le trafic aux frontières et suspendre le prélèvement de taxes douanières.

Les douaniers dénoncent le «climat de travail toxique» qui prévaudrait au sein de l’Agence des services frontaliers (ASFC). Les douaniers demandent aussi la possibilité de poursuivre le télétravail après la pandémie, ainsi que des hausses salariales et une majoration de la pension.

Le Secrétariat du Conseil du Trésor indique qu’à la suite de la Commission de l’intérêt public (CIP), à laquelle ont participé les deux parties dans le but de trouver un terrain d'entente, le commissaire se serait montré dubitatif à certaines des demandes en provenance du syndicat.

«Nous prenons note de l’évaluation du commissaire selon laquelle le nombre de propositions présentées par l’agent négociateur ‘’dépasse de loin le changement progressif auquel on devrait s’attendre dans le cadre d’une ronde de négociations’’.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.