/regional/quebec/chaudiereappalaches

Festival contre les mesures sanitaires en Beauce: une ordonnance pour faire respecter les règles

L’un des organisateurs du Festival des Gaulois sera visé par une ordonnance du tribunal pour le forcer à respecter les normes sanitaires lors de son événement prévu en fin de semaine, en Beauce. 

• À lire aussi: Un «Gros party» d’opposants aux mesures sanitaires sous surveillance

• À lire aussi: Toujours de la résistance à la vaccination en Beauce

Pendant plus de quatre heures mercredi, le CISSS de Chaudière-Appalaches a tenté de convaincre un juge d’ajouter un peu de mordant aux mesures prises par décrets.

Les lumières du palais de justice étaient toutes éteintes lorsque la magistrate s’est retirée pour délibérer. Les premiers participants sont attendus sur le site vendredi.

« Keven Bilodeau va être visé par une ordonnance », a lancé la juge Hélène Carrier puisque l’individu ne s’est pas présenté à l’audience. En l’absence d’un représentant mandaté, l’entreprise propriétaire du terrain qui doit accueillir l’événement à Saint-Benoît-Labre sera également visée par une ordonnance rendue par défaut.

Keven Bilodeau

Captures d'écran tirées de Facebook

Une demande d’ordonnance en vertu de la Loi sur la santé publique a été déposée en cour puisque les organisateurs avaient refusé de collaborer. Dans quelques vidéos, Bilodeau a répété plusieurs fois qu’il n’y aurait pas de mesures ou d’enclos.

Ce dernier n’a pas répondu à nos questions. En ligne, il a annoncé la présence en Beauce de Steeve « l’Artiss » Charland, figure connue du mouvement antimasque.

Plus de 500 personnes attendues 

Pour sa part, le CISSS de Chaudière-Appalaches veut que les règles soient bien appliquées. Un peu plus de 500 personnes sont attendues, selon les données fournies au tribunal mercredi. On veut aussi que les agents de la paix puissent circuler sur le site.

La Santé publique a jugé qu’il s’agissait d’un événement public extérieur, comme un festival. Les organisateurs sont donc tenus de faire respecter les consignes sanitaires de base. Les organisateurs devaient remplir une attestation pour confirmer l’application des normes sanitaires, mais une seule personne a signé pour le groupe dans les dernières heures.

L’avocate du CISSS a rappelé au tribunal que M. Bilodeau était l’un des organisateurs des autobus qui ont voyagé de la Beauce vers Montréal pour la manifestation monstre du 1er mai dernier. Il a ensuite reçu un ordre de la Santé publique en raison de cas de COVID-19, mais il a refusé d’y donner suite. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.