/news/politics

L’État québécois plus obèse que jamais

La taille de l’État ne cesse de gonfler. En quatre ans, le nombre de fonctionnaires a augmenté de près de 12 %. 

La tendance à la hausse de l’effectif de la fonction publique se confirme, malgré la promesse de François Legault de donner un coup de balai dans la machine. Le Québec comptait 55 243 fonctionnaires en mars 2020, c’est-à-dire 5872 de plus qu’en 2016, selon la plus récente mise à jour du Conseil du trésor. 

Ces données excluent les travailleurs occasionnels, les étudiants et les stagiaires, de même que les réseaux de la santé et de l’éducation. Notons également que ces chiffres reflètent la situation de l’effectif public avant la pandémie. 

L’arrivée de la CAQ au pouvoir n’a pas fait fléchir la courbe. Seulement entre 2019 et 2020, le nombre de fonctionnaires dans les ministères et organismes a bondi de 3,1 %. 

« Cette augmentation découle principalement des nouvelles initiatives annoncées par le gouvernement visant notamment à augmenter les services directs à la population, telle que la mise en œuvre de la stratégie d’action visant à réduire les délais de justice en matière criminelle et pénale, la mise en œuvre de la stratégie en matière d’immigration, un soutien renforcé en matière de droits des enfants et de la protection de la jeunesse », plaide Marie-Ève Fillion, porte-parole du ministère. 

« On augmente la bureaucratie »  

Mais le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Christian Daigle, n’a pas la même lecture de la situation. 

Celui qui représente les techniciens, les employés de bureau et les ouvriers qui travaillent pour l’État signale que la majorité du recrutement a été faite dans des corps d’emplois qui ne donnent pas de services à la population. 

Il estime que les données mesurées en « équivalents temps complet (ETC) » sont parlantes. Si la hausse de l’effectif régulier est passée de 47 133 à 51 376 ETC en quatre ans, on note une baisse du nombre de techniciens, de personnel de bureau et d’ouvriers dans la dernière année. 

« M. Legault disait “on va couper dans la bureaucratie pour donner plus de services à la population”. On n’est pas là du tout, c’est le contraire, on augmente la bureaucratie avec [plus de postes dans] la haute direction, avec des postes en hiérarchie, et on diminue mes effectifs à moi qui donnent des services à la population », déplore Christian Daigle.  

4900 gagnent au moins 100 000 $  

D’ailleurs, les employés de l’État, dont la rémunération annuelle a franchi la barre symbolique de 100 000 $, sont toujours plus nombreux. Près de 4900 fonctionnaires touchent désormais un salaire dans les six chiffres.  

La gent féminine est majoritaire (59,3%) dans la fonction publique. Malgré tout, les femmes sont encore sous-représentées dans les postes décisionnels. Elles sont néanmoins plus nombreuses, année après année, à accéder à la haute direction et à des emplois de cadre.

Haute fonction publique homogène  

Si la proportion de personnes issues des communautés culturelles augmente légèrement dans l'effectif régulier, force est de constater que la haute fonction publique est encore homogène.

Seulement 29 des 753 mandarins de l’État sont membres des minorités visibles ou ethniques. La situation est similaire chez les cadres, qui ne comptent que 5,8% de représentants des communautés culturelles. Il s'agit tout de même d'une amélioration comparativement aux années antérieures.  

On compte aussi encore très peu d’autochtones chez les fonctionnaires, encore moins au sein des emplois supérieurs. Trois Autochtones occupaient un poste dans la haute direction du gouvernement en mars 2020.

Promesse  

En campagne électorale, François Legault s’était engagé à réduire la taille de l’État de 5000 postes par attrition. Cet objectif se calcule toutefois sur l’ensemble de la fonction publique et parapublique, incluant les réseaux de la santé et l’éducation (500 000 employés). 

Une promesse que n’a pas reniée la CAQ. « Le gouvernement poursuit la mise en œuvre de la mesure d’optimisation visant une réduction 1 %, soit 5000 employés sur une période de quatre ans », assure-t-on au Conseil du trésor.  

Nombre de fonctionnaires  

Dans l’effectif régulier (à la fin de l’exercice financier)            

  • Mars 2016 : 49 371  
  • Mars 2017 : 48 721  
  • Mars 2018 : 51 483  
  • Mars 2019 : 53 570  
  • Mars 2020 : 55 243   

Selon le sexe (mars 2020)            

  • Hommes : 22 510 (40,7 %)            
  • Femmes : 32 733 (59,3 %)                        

Selon le traitement (mars 2020)            

  • 100 000 $ à 109 999 $ : 1394  
  • 110 000 $ à 119 999 $ : 1123  
  • 120 000 $ et plus : 2329   

Selon l’appartenance à un groupe cible (mars 2020)            

  • Membres des minorités visibles et ethniques : 12,3 %  
  • Anglophones : 1 %  
  • Autochtones : 0,7 %  
  • Personnes handicapées : 1,4 %   

L’effectif de la fonction publique est réparti entre 19 ministères et 66 organismes

Source : Secrétariat du Conseil du trésor

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.