/sports/homepage

Marc-André Fleury garde le sourire

CAPTURE D'ÉCRAN, TVA SPORTS/AGENCE QMI

Acquis des Golden Knights de Vegas le 27 juillet, le gardien Marc-André Fleury se dit heureux de se joindre aux Blackhawks de Chicago malgré les circonstances quelque peu atypiques de son départ du Nevada.

• À lire aussi: Fleury se rapportera à Chicago

• À lire aussi: Marc-André Fleury expédié à Chicago dans la controverse

Le Québécois a tenu mercredi son premier point de presse depuis l’échange dont il a pris connaissance par la bouche de son agent Allan Walsh. Obtenu en retour de Mikael Hakkarainen, il a admis que les dernières journées avaient été un peu folles. Aussi, Fleury s’est dit reconnaissant à l’égard de sa nouvelle organisation pour sa compréhension, étant donné qu’il n’avait pas vu venir le coup.

«Ce fut un peu malade, n’est-ce pas? Certes, il y a beaucoup de choses qui entraient en ligne de compte. Je suis heureux que Stan [Bowman] m’ait donné le temps de réfléchir sur ce que je voulais faire, sur ce qui était le mieux pour moi et ma famille», a-t-il affirmé en vidéoconférence au sujet de son directeur général.

Rappelons que c’est la première fois que Fleury fait l’objet d’une transaction. En 2017, il avait quitté les Penguins de Pittsburgh lorsqu’il avait été sélectionné au repêchage d’expansion par les Knights.

Décision personnelle

Pour revenir au jour de la transaction, le vétéran a été bref et concis, rappelant par ailleurs que Robin Lehner, son ex-partenaire à Vegas qui a aussi évolué pour les Hawks, lui avait communiqué de bons mots à propos de Chicago.

«Mon agent m’a téléphoné, me précisant que la nouvelle circulait sur Twitter. C’est ainsi que je l’ai appris. Je n’ai pas de réseau social, donc je ne regarde pas ce genre de truc. Il sait cela, voilà pourquoi il m’a appelé.»

«Je n’avais rien contre Chicago et l’organisation. Ça concernait juste moi personnellement, a-t-il aussi dit pour justifier le moment précédant l’annonce de sa décision de rejoindre les Hawks où il a remis en question la suite de sa carrière. J’ai discuté avec plusieurs gars [NDLR : Chris Kunitz, Cam Ward, Craig Adams et Lehner] et ils m’ont dit de nombreuses belles choses sur l’équipe.»

C’est l’aspect familial qui importe beaucoup pour le Sorelois, qui n’est plus «un jeune de 22 ans avec seulement une valise». Fleury a dû discuter d’un déménagement à Chicago avec son épouse et le couple a déjà visité quelques maisons et écoles de la région.

Patrick Kane, de rival à coéquipier

Selon les dires de Fleury, Patrick Kane est le joueur qui lui a donné le plus de fil à retordre en tirs de barrage durant sa carrière. Avec les entraînements, il se mesurera au franc-tireur comme jamais auparavant.

«J’ai hâte de m’entraîner avec lui chaque jour et de livrer de belles batailles», a mentionné le gardien, qui espère revoir Jonathan Toews dans de bonnes dispositions le plus tôt possible.

Fleury aimerait aussi avoir un impact positif sur le portier de 26 ans Kevin Lankinen, qui a été l’une des belles surprises de la dernière saison chez les Hawks. Difficile de savoir comment les deux seront utilisés par l’entraîneur Jeremy Colliton, mais le vétéran avait de bons mots pour le Finlandais.

«Je l’ai regardé un peu jouer au cours de la dernière saison, a-t-il dit. Il est un gardien très talentueux, encore jeune. J’espère pouvoir l’aider, contribuer à son développement. Ce sera un calendrier fou, alors les deux gars devront jouer. C’est une bonne chose.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.