/news/coronavirus

Où et comment le passeport vaccinal est-il utilisé à travers le monde?

Contrôle des entrées au cinéma, dans les bars, chez le coiffeur et même dans les établissements médicaux: nombreux États et villes ont imposé le passeport vaccinal afin d'éviter de nouveaux confinements, mais surtout pour doper le taux de vaccination insatisfaisant dans leur communauté, alors que le variant Delta fait rebondir les contaminations un peu partout dans le monde.

En voici cinq exemples.

New York

Dès le 16 août, la ville la plus populeuse des États-Unis exigera une preuve de vaccination pour accéder à l’intérieur des restaurants, des salles de sport et de spectacles. Le renforcement de cette mesure ne s’appliquerait toutefois que le 13 septembre.

New York devient ainsi la première ville américaine à mettre en place le passeport vaccinal.

Israël

Bien avancé dans sa campagne de vaccination, l’État a instauré en mars le «passeport vert», qui permettait aux gens vaccinés ou guéris de profiter des restaurants, des bars, des gymnases et des lieux de culte.

Son utilisation a été supprimée le 1er juin sous fond de chute des nouvelles infections. Elle sera rétablie le 8 août dans les lieux publics fermés qui rassemblent plus de 100 personnes en raison d’une flambée des contaminations.

Les modalités de son application sont ajustées en fonction de la situation épidémiologique de chaque localité, mais le passeport ne s’applique généralement pas aux commerces, aux écoles et aux services de santé.

Chine

En mars, alors que la pandémie était pratiquement éradiquée sur son territoire, la Chine est devenue le premier pays à proposer le passeport vaccinal, exclusif aux citoyens chinois.

Le «certificat de santé» visait à offrir davantage de latitude aux Chinois désireux de voyager au fur et à mesure que des accords de reconnaissance de vaccination seraient conclus avec d’autres pays.

Or, de nouvelles éclosions de COVID-19 dans 17 provinces ont forcé mercredi le gouvernement à cesser de remettre ces passeports nécessaires pour les voyages à l’étranger.

France

Depuis le 21 juillet, une preuve de vaccination complète, un test négatif récent ou une preuve de rétablissement est exigé aux citoyens qui souhaitent visiter des lieux de loisirs et de culture qui rassemblent plus de 50 personnes.

Les cafés, les restaurants, les vols intérieurs, les voyages en trains longue distance et les établissements médicaux s’ajouteront à cette liste le 9 août.

Italie

Dernier pays de la liste à avoir imposé le passeport vaccinal, il sera requis dès le 6 août pour accéder aux lieux fermés comme les restaurants et les bars.

Le «green pass» sera également exigé dans les piscines, les gyms, les cinémas, les musées, les événements sportifs, les spectacles et les conventions.

Ailleurs dans le monde

Le Danemark a été un pionnier du passeport vaccinal en Europe. Implanté depuis avril, il contrôle l’accès aux salles de spectacles, aux cinémas et aux lieux de culte qui accueillent plus de 500 personnes. Son application sera toutefois réduite progressivement dès dimanche, à commencer par les musées, les cinémas et les théâtres.

La preuve est également requise pour profiter de soins personnels tels qu’un massage, une coupe de cheveux et une séance d’entraînement au gymnase.

Les salles à manger, l’intérieur des bars et des cafés sont également réservés aux gens vaccinés.

La Hongrie a adopté des mesures similaires.

Le Luxembourg, l'Irlande, l'Allemagne et l'Espagne, notamment, l'ont également mis en place dans une moindre mesure.

En Europe, les voyages entre les pays de l’Union européenne sont généralement autorisés, à condition de posséder le Certificat COVID numérique de l’Union européenne (EUDCC). Si c'est le cas, la quarantaine n'est plus exigée.

Qu’en est-il du Québec?

Le dossier était débattu en coulisses depuis longtemps, mais François Legault l'a finalement confirmé le jeudi 5 août: en raison d'une augmentation des nouveaux cas quotidiens, le passeport vaccinal sera bientôt implanté au Québec. Le gouvernement en précisera les modalités dans les prochains jours.

«Rappelons que le vaccin est un choix plus sécuritaire que de contracter le variant Delta. Si la situation se détériore, nous serons prêts à implanter le passeport vaccinal, tel que déjà annoncé. Raison de plus pour être vacciné avant qu’il ne soit trop tard», avait écrit le ministre de la Santé Christian Dubé sur Twitter mardi.

Du côté de l’opposition officielle, la cheffe libérale Dominique Anglade implorait le gouvernement Legault d’imposer «immédiatement» un passeport vaccinal pour «encadrer» les activités que pourront faire les non-vaccinés.

Au Parti québécois, on estime qu’il ne faut pas imposer le passeport vaccinal sans consultations publiques, puisqu’il s’agit d’un enjeu de droits et libertés.

Rappelons qu’au Canada, 85 % des patients COVID hospitalisés ne sont pas vaccinés, contre 0,7 % pour ceux qui le sont pleinement, selon des données de l’Agence de la santé publique du Canada.

- Avec des informations de l'AFP, de l'Agence QMI, de TVA Nouvelles et de Charles Lecavalier

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.