/news/world

Vaccins: la Russie promet de résoudre les retards de livraison du Spoutnik V en août

Photo d'archives, AFP

Les concepteurs du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V ont promis mercredi de résoudre en août les retards rencontrés dans la livraison de leur produit, dont se sont plaints plusieurs pays d'Amérique latine.

• À lire aussi: L'Argentine se plaint de retards de livraisons du Spoutnik V

«Grâce à l'augmentation importante de la capacité de production des vaccins, les retards temporaires de livraison du deuxième composant qui ont eu lieu en raison de cette augmentation de la production seront entièrement résolus en août», a indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP le Fonds russe des investissements directs (RDIF), qui a financé le développement du Spoutnik V.

La Russie «a noué des partenariats de production dans 14 pays et doublera sa capacité en septembre grâce aux partenariats avec les meilleurs producteurs, dont le Serum Institute of India, le plus grand producteur de vaccins au monde», a poursuivi le RDIF.

Ces dernières semaines, plusieurs pays d'Amérique latine ayant misé sur le Spoutnik V pour vacciner une partie de leur population se sont plaints de retards de livraison de doses.

Deux doses non interchangeables

Ces retards sont aggravés par le fait que Spoutnik, contrairement aux autres vaccins, est composé de deux doses différentes et non interchangeables, ce qui a pour résultat des populations en attente à demi vaccinées.

Le Guatemala est par exemple revenu sur l'achat de 8 millions de doses du vaccin russe en retard et a indiqué négocier désormais avec des laboratoires américains pour compenser.

Commentant cette décision du Guatemala, le RDIF a assuré mercredi que le contrat n'était «pas annulé, mais simplement ajusté à un nouveau programme de livraison».

«Les livraisons du vaccin au Guatemala continuent», a-t-il indiqué, en précisant que la moitié des lots livrés seront des vaccins Spoutnik «Light» en une seule dose.

«Par conséquent, bien que le nombre total de doses livrées au Guatemala sera inférieur à ce qui était prévu, le nombre de personnes au Guatemala qui seront vaccinées avec des vaccins russes restera le même», a poursuivi le RDIF.

L'Argentine avait pour sa part brandi la menace d'une rupture de contrat en juillet, après avoir été en décembre le premier pays d'Amérique latine à approuver le Spoutnik V et l'un des premiers du monde.

En ce qui concerne l'Argentine, la Russie a annoncé mardi que plus de trois millions de doses du deuxième composant du vaccin Spoutnik V seront produites sur place en août.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.