/news/coronavirus

Le vaccin pourrait devenir obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux

Justin Trudeau a annoncé que son gouvernement évaluait la possibilité de rendre obligatoire la vaccination contre la COVID-19 pour les fonctionnaires fédéraux.

• À lire aussi: Québec va instaurer un passeport vaccinal

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Du côté fédéral, j’ai demandé à la greffière qui a la responsabilité des fonctionnaires au fédéral de regarder comment on peut amener une vaccination obligatoire», a-t-il déclaré en point de presse à Montréal en marge d’une annonce sur les garderies, jeudi.

La décision d’encourager, voire imposer le vaccin, pourrait toutefois aller au-delà des bureaux gouvernementaux et s’appliquer aux employés des industries réglementées par le fédéral.

«C’est une question de leadership. Tout le monde qui est en position de leadership, que ce soient des premiers ministres, que ce soient des maires, que ce soient des gens en business, au communautaire ou au religieux, on a tous notre responsabilité de s’assurer que les gens se font vacciner, parce que sinon, on ne passera pas à travers cette pandémie», a plaidé M. Trudeau en direct d’un parc montréalais.

Ce dernier a suggéré que les conversations au sujet d’un «passeport vaccinal» allaient bon train avec les premiers ministres des provinces.

Accompagné du premier ministre du Québec François Legault pour l’annonce, Justin Trudeau a déclaré qu’il appuyait «entièrement» l'initiative du gouvernement de François Legault d'imposer un passeport vaccinal pour certaines activités.

Le syndicat prudent  

L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), qui regroupe plus de 200 000 travailleurs dispersés à travers à l’appareil de l’État, a émis une déclaration prudente en fin d’après-midi jeudi.

«Nous suivons de près la possibilité que le gouvernement fédéral impose à ses fonctionnaires la vaccination contre la COVID-19, à la suite de l’annonce d’aujourd’hui. Nous serons mieux en mesure de commenter la question lorsque le gouvernement aura précisé les mesures qu’il compte adopter et à qui elles s’appliqueront», a déclaré Chris Aylward, président national de l’AFPC.

«Comme le gouvernement fédéral a déjà demandé à bon nombre de ses fonctionnaires de retourner au bureau, ce sera important qu’il énonce clairement sa position le plus vite possible et qu’il s’assure que les mesures proposées tiennent compte de la santé, de la sécurité, des droits de la personne et de la vie privée de nos membres, tout en protégeant le public. On s’attend aussi à ce que le gouvernement consulte véritablement les syndicats avant de prendre des décisions qui pourraient avoir d’importantes répercussions sur nos membres», a ajouté M. Aylward.

Québec y songe aussi  

Le gouvernement québécois songe, lui, à imposer le vaccin aux travailleurs de la santé.

Cette obligation pourrait aussi s’appliquer à des citoyens d’autres professions, notamment aux enseignants et aux fonctionnaires provinciaux.

Au Québec, ce sont les travailleurs de la santé qui inquiètent le plus le gouvernement: 90 % ont reçu leur première dose, mais seulement 77 % leur deuxième, ce qui serait insuffisant pour protéger adéquatement la population face à la montée du variant Delta.

Rumeurs d'élections  

Le premier ministre a évité les questions concernant de potentielles élections à l’automne, expliquant que son gouvernement avait toujours comme priorité la reprise économique et la sortie de la pandémie.

Il a toutefois souligné que la «grande majorité» des Canadiens sont vaccinés, même s’il y a «encore du travail à faire».

François Legault a pour sa part déclaré que Québec aurait des demandes pour Ottawa advenant une campagne électorale, mais qu’il préférait «attendre qu’elle soit déclenchée» avant d’en dire plus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.