/news/coronavirus

Autre record de cas de COVID-19 à Tokyo, des restrictions étendues dans le pays

Tokyo a enregistré jeudi un nouveau record de cas de COVID-19, passés pour la première fois au-dessus des 5000 nouvelles infections quotidiennes, alors que le gouvernement doit étendre les restrictions à huit départements japonais supplémentaires, trois jours avant la fin des Jeux.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Variant Delta: fin de l'insouciance estivale et durcissement des mesures

La capitale du pays a recensé jeudi 5042 nouveaux cas de COVID-19, moins d’une semaine après avoir franchi pour la première fois la barre des 4000 nouveaux cas quotidiens.

Sous l’effet de la propagation du variant Delta, plus contagieux, le nombre de nouvelles infections atteint aussi des records à l’échelle nationale, dépassant les 14 000 pour la première fois mercredi.

«Les infections se répandent à un rythme que nous n’avions jamais connu auparavant», a constaté jeudi le premier ministre Yoshihide Suga à l’occasion d’une réunion de son gouvernement sur la crise sanitaire.

«Avec la rapide hausse des cas, le nombre de patients dans des conditions sévères, qui avait été contenu (jusqu’ici, NDLR), est en train d’augmenter», a averti M. Suga.

Le Japon avait été relativement épargné par la pandémie jusqu’à présent, avec quelque 15 000 morts depuis l’apparition du coronavirus sur son sol (pour une population nationale de 126 millions d’habitants), le tout sans confinements drastiques.

Mais la vaccination dans le pays a démarré lentement, et à l’heure actuelle moins d’un tiers des Japonais sont totalement vaccinés.

Six départements, dont ceux de Tokyo et Osaka (ouest), sont actuellement sous état d’urgence jusqu’au 31 août, un dispositif permettant surtout au gouvernement de demander aux bars et restaurants de fermer plus tôt et de ne pas servir d’alcool, des consignes qui ne sont pas toujours respectées.

Un «quasi-état d’urgence» s’applique pour d’autres départements de l’archipel, et le gouvernement a décidé jeudi d’inclure huit départements supplémentaires à ce dispositif.

Mais des experts sanitaires s’interrogent sur l’efficacité de ces mesures, encore plus légères que celles prévues par l’état d’urgence.

«Nous devrions vraiment introduire un nouveau genre de mesures pour faire face à cette situation», a ainsi estimé Koji Wada, professeur de l’Université internationale de la santé et du bien-être.

Cette flambée survient alors que les olympiades battent leur plein. Mais l’événement, qui se déroule presque entièrement à huis clos et avec de nombreuses restrictions pour tous les participants, a plutôt contenu les infections sur son périmètre.

À ce jour, les organisateurs ont recensé 353 cas de COVID-19 parmi les quelques dizaines de milliers de personnes impliquées dans les Jeux (sportifs et encadrement, volontaire, officiel, journalistes) depuis le 1er juillet.

Malgré les craintes de l’opinion publique japonaise, l'événement sportif n’a pas contribué à aggraver la situation sanitaire dans le pays, selon les organisateurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.