/regional/montreal/montreal

24 heures de nettoyage des berges pour sensibiliser la population

Photo courtoisie

«Inciter les gens à agir»: c’est l’objectif que s’est donné le cofondateur de l’organisme Mission 1000 tonnes, Jimmy Vigneux, en ramassant des déchets pendant 24 heures consécutives sur les berges de Montréal.

«La situation environnementale actuelle est grave», a insisté Jimmy Vigneux lors d’une entrevue en marge de l’évènement entamé samedi matin.

Dès 7 h, M. Vigneux a entamé le nettoyage de la berge au parc de la promenade Bellerive, face aux îles de Boucherville dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, en compagnie de quelques dizaines de bénévoles.Il espère ainsi rappeler aux gens l’importance que chaque geste peut avoir. 

«Même un 10 à 15 minutes, ça fait la différence, a-t-il rappelé. On appelle toute la population du Québec à faire sa part».

Jimmy Vigneux a noté que les berges sont extrêmement fréquentées, «encore plus avec la pandémie», ce qui exacerbe le problème de la pollution. 

Plusieurs personnes qui profitent de ces lieux pour passer un bon moment ne ramassent pas leurs déchets, qui aboutissent trop souvent dans les cours d’eau. Ceux-ci s’accumulent et polluent les océans.

Un petit geste qui change gros  

L’initiative du cofondateur de Mission 1000 tonnes a trouvé écho dans la population. Lors du passage du «24 Heures» samedi matin, de 25 à 30 personnes avaient déjà commencé à ramasser les déchets au sol, sous les encouragements de Jimmy Vigneux qui scandait des «bon nettoyage!». 

Pas moins de 474 livres de déchets avaient déjà été amassées vers midi.

«J’ai décidé de venir avec ma mère pour qu’on fasse une différence pour les prochaines générations», a expliqué Véronique, sceau et pinces à déchets à la main. «Je trouvais ça important de m’impliquer et de faire une différence», a ajouté celle qui travaille pour Biotherm, un partenaire de Plastic Oceans. 

Cet organisme a collaboré à l'organisation de l’événement, aux côté de Gutsy Kombucha.

«Je suis préoccupée pour notre environnement, a raconté de son côté Shelly, qui est venue en compagnie de son mari et de leur chien après avoir vu passer l’évènement sur les réseaux sociaux. Je veux aider et ramasser le plus de déchets possible pour faire une différence.»

Une contribution spontanée  

L’évènement a aussi attiré des bénévoles qui n’avaient pas prévu ce nettoyage à leur agenda. Plusieurs curieux se rendaient au poste mis en place pour mettre la main à la pâte, ou simplement pour s’informer sur l’initiative.

«On se promenait sur le bord de l’eau et on a vu qu’il y avait l’évènement et je trouvais ça inspirant», a raconté Pierre-Luc, en compagnie de sa fille Elena, âgée d’un an et demi. «J’entraîne Elena depuis qu’elle est née à ramasser des déchets dans la rue», a-t-il ajouté avec fierté.

Pierre-Luc souhaite conscientiser sa fille à l’importance de prendre soin de notre planète. «Elle a beaucoup de plaisir à faire comme les grands tout le temps, alors en voyant papa et maman défendre l’environnement, elle va vouloir faire la même chose», espère-t-il.

D’autres évènements étaient aussi prévus samedi avec des ambassadeurs de la Mission 1000 tonnes à Québec, à Richmond et même au Togo, en Afrique, pour rappeler que les gens de partout doivent participer activement à aider la cause environnementale.

Quant à lui, Jimmy Vigneux sera en poste jusqu’à 7 heures dimanche matin, coûte que coûte.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.