/finance/realestate

Elle met la main sur un manoir à 5 M$

La jeune entrepreneure de 33 ans, Melanie-Ann Layer, a fondé Alphafemme en 2017. Aujourd’hui, celle qui a fait fortune grâce à ses services de coach de vie et à la vente de produits de luxe est en mesure de s’offrir ce manoir de Saint-Placide, à 50 km de Montréal, pour la modique somme de près de cinq millions de dollars.

Photo courtoisie

La jeune entrepreneure de 33 ans, Melanie-Ann Layer, a fondé Alphafemme en 2017. Aujourd’hui, celle qui a fait fortune grâce à ses services de coach de vie et à la vente de produits de luxe est en mesure de s’offrir ce manoir de Saint-Placide, à 50 km de Montréal, pour la modique somme de près de cinq millions de dollars.

Une jeune femme d’affaires québécoise, qui a fait son premier million en 2018 avec son entreprise de coach de vie, vient de se payer la maison la plus chère de l’histoire des Basses-Laurentides.

Le marché du luxe au Québec ne montre aucun signe d’essoufflement depuis le début de l’année. Les transactions immobilières de plus de 1 million $ ont presque triplé : de 597 pour les six premiers mois de 2020 à 1520 pour ceux de 2021, selon les chiffres de la firme JLR.

Juste pour les Laurentides, on parle d’un bond de 467 points de pourcentage – de 34 à 193 maisons vendues au-dessus de la barre du million de dollars. 

Photo courtoisie

« C’est autant un signe de l’engouement pour le luxe que de la hausse rapide des prix », selon l’économiste de JRL, Joanie Fontaine. 

Avec le manoir de Saint-Placide que vient de s’offrir Melanie-Ann Layer, 33 ans, on est assurément dans l’engouement pour le luxe. 

« Il n’y en a pratiquement pas, des maisons comme ça », assure le courtier responsable de la vente, Jimmy Lemieux.

Rien pour arrêter cette entrepreneure, qui a créé l’entreprise Alphafemme en 2017. 

« Dès que j’ai vu la maison, je la voulais », laisse tomber celle dont les revenus se chiffrent en millions grâce à ses services de coach de vie ainsi qu’à ses produits « de luxe », comme sa « bouteille d’eau infusée au cristal » à 111 $.

Photo courtoisie

Le roi de l’immobilier  

La jeune millionnaire a contacté le vendeur, un promoteur connu dans la région. Ils ont pris un verre, se sont serré la main. 

Ray Junior Courtemanche est le roi de l’immobilier au nord de Montréal. Self-made man sans diplôme secondaire, il a fondé et dirigé pendant 30 ans une boîte d’aménagement paysager avant de construire des maisons. 

Et des maisons, il en a construit. Il a même publié un livre en mars dernier, Le Bâtisseur visionnaire

La maison de Saint-Placide, pour cet homme dans le début de la cinquantaine, « c’est toutes mes meilleures idées réunies dans une seule construction ». 

De l’aménagement à la domotique en passant par les deux écrans géants de 15 pieds, les deux piscines – intérieure et extérieure – et l’ameublement, « je voulais me surpasser pour que ce soit spectaculaire ». 

Melanie-Ann Layer a été assez impressionnée pour allonger 5 000 000 $, ou presque. 

« On est sur le bord de l’eau, et je voulais offrir ça à ma famille », résume-t-elle.

Photo courtoisie

Un pari réussi  

Ray Junior Courtemanche, lui, pense déjà à sa prochaine construction. 

« J’ai des idées encore plus extravagantes et flyées. Je veux construire la maison de demain, la maison du futur », rêve-t-il.

Celle qu’il vient de vendre, en tous cas, est déjà pas mal. Située directement sur le bord du lac des Deux Montagnes, elle compte entre autres un gym complet, un garage qui peut loger sept voitures, une cuisine à faire rêver et beaucoup, beaucoup de « vraies plantes » à l’intérieur.

Ray Junior s’est inspiré du style californien pour la bâtir. Elle fait 120 pieds de large et est érigée sur un terrain de 22 500 pi2.

Le rez-de-chaussée à aire ouverte fait 3350 pi2 à lui seul, et offre des vues pas piquées des vers sur le lac.

« Il y en a qui font de la peinture, moi, je crée des maisons », lance le bâtisseur en riant.

Avec ses cinq chambres et ses quatre salles de bain complètes, gageons qu’elle permettra à la propriétaire d’Alphafemme de recevoir toute sa famille en même temps.

« C’est mon frère qui a trouvé la maison et qui m’a envoyé les photos. Il aime pêcher. Je pense qu’il va pouvoir le faire ici », dit-elle. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.