/news/world

Michael Spavor, l'entremetteur avec la Corée du Nord

Il a rencontré Kim Jong Un et organisait des visites à Pyongyang pour l'ex-basketteur Dennis Rodman: le Canadien Michael Spavor, condamné mercredi à 11 ans de prison en Chine pour espionnage, est un spécialiste de la Corée du Nord.

• À lire aussi: Le Canadien Michael Spavor a été reconnu coupable d'espionnage par un tribunal chinois

Rare Occidental à avoir ses entrées dans les hautes sphères du pouvoir nord-coréen, ce quadragénaire joue depuis une décennie les entremetteurs entre les autorités de ce pays isolé et des hommes d'affaires, organisations et touristes étrangers.

C'est par exemple Michael Spavor qui avait organisé les visites en Corée du Nord de Dennis Rodman, lors desquelles l'ex-gloire des Chicago Bulls avait scellé une surprenante amitié avec le numéro un Kim Jong Un, lui chantant même «Joyeux anniversaire» lors d'un match de gala en 2014.

Une opération rendue possible par la proximité entre le Canadien et le leader nord-coréen: nombre de photos montrent les deux hommes tout sourire en train de se serrer la main ou de partager cigarettes et boissons à bord d'un bateau.

Originaire de Calgary en Alberta, Michael Spavor a commencé à se passionner pour la Corée du Nord lors d'un séjour à Séoul, en Corée du Sud, à la fin des années 1990.

Quelques années plus tard, en 2005, il séjourne plusieurs mois dans la capitale nord-coréenne en travaillant pour une association canadienne. Depuis lors et jusqu'à son arrestation fin 2018, il ne cesse d'effectuer des allers-retours à Pyongyang.

Michael Spavor était basé principalement dans la ville chinoise de Dandong, là où il a été jugé mi-mars. Située à la frontière de la Corée du Nord, la modeste localité est le principal point de passage entre les deux pays.

Homme de réseaux, le Canadien est le directeur de «Paektu Cultural Exchange» qui se décrit sur son compte Facebook comme «une organisation non gouvernementale internationale qui facilite les échanges sportifs, culturels, touristiques et commerciaux» avec le pays reclus.

«Paektu» est le nom de la plus haute montagne de Corée du Nord, où Kim Jong Il, le père de l'actuel dirigeant, serait né.

Jusqu'à son arrestation, Michael Spavor, qui parle couramment coréen, servait d'intermédiaire pour des entreprises étrangères souhaitant s'établir dans le pays.

Son entremise était d'autant plus utile que le pays est visé par de multiples sanctions internationales en raison de son programme d'armes nucléaires et de missiles balistiques.

Avec les réformes économiques à l'oeuvre depuis quelques années, Michael Spavor faisait état auprès de l'AFP d'un intérêt accru des entreprises étrangères.

«Notre organisation suscite beaucoup d'intérêt de la part d'investisseurs qui ont besoin d'études de marché et d'entretiens en face-à-face avec des ministères et partenaires nord-coréens potentiels», déclarait-il en 2018.

«Négocier un accord commercial (...) est compliqué», soulignait M. Spavor. «Il faut savoir comment entrer en contact avec les bonnes personnes à l'intérieur du pays, ce qui peut être assez difficile.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.