/news/coronavirus

Des t-shirts antivaccins sur Amazon

La plateforme canadienne d’Amazon propose une panoplie de vêtements antivaccins, en plus de t-shirts qui se moquent du port du masque en le comparant à une « couche pour le visage ». Ci-haut, le centre d’exploitation de l’arrondissement Lachine, à Montréal.

Photo d'archives, Chantal Poirier

La plateforme canadienne d’Amazon propose une panoplie de vêtements antivaccins, en plus de t-shirts qui se moquent du port du masque en le comparant à une « couche pour le visage ». Ci-haut, le centre d’exploitation de l’arrondissement Lachine, à Montréal.

À l’aube d’une quatrième vague, le gouvernement Legault se distancie d’Amazon, qui vend des t-shirts antivaccins, et assure qu’Investissement Québec n’a pas de partenariat avec le géant.

« On s’attend à ce que toutes les entreprises qui font affaire sur le territoire du Québec fassent preuve de responsabilité sociale dans leurs activités, surtout durant cette pandémie », a indiqué le cabinet du ministre de l’Économie.

Même si Investissement Québec International et Amazon, en collaboration avec le Bureau du Québec à Toronto, ont organisé ensemble en avril dernier un « webinaire pour en apprendre davantage sur la vente en ligne sur Amazon », Québec dit qu’elle n’est pas de partenariat avec l’entreprise ici.

« Investissement Québec [IQ] n’a aucun partenariat avec Amazon Canada. IQ travaille à multiplier les occasions d’affaires et diversifier les marchés pour les entreprises québécoises. Ceci passe notamment par le commerce en ligne », a expliqué le cabinet d’Eric Girard.

Ces derniers jours, des opposants aux mesures sanitaires se sont faits de plus en plus visibles. Hier, un homme a interrompu le point de presse du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Marchandises controversées  

Or, le site d’Amazon Canada regorge de vêtements hostiles à la vaccination ou au masque, ce qui préoccupe certains experts.

L’envers d’Amazon

Captures d’écran tirées d’Amazon

« Je ne porte pas de couches pour le visage », « Je suis vacciné, je ne le suis pas. Mon statut de vaccination n’est pas de vos affaires » ou « Non vacciné – Pleinement protégé » avec une arme à feu dans une flaque rouge, peut-on lire.

Pour Michel Séguin, professeur et expert en éthique de l’UQAM, les gens ont le droit de se promener avec un t-shirt pour montrer qu’ils sont contre la vaccination, mais les t-shirts vendus sur Amazon étirent l’élastique. 

« On peut se prononcer contre la vaccination. C’est une liberté de choix. Mais on ne peut pas véhiculer de la fausse information, encore moins inciter à la rébellion et à la violence », plaide-t-il.

« On utilise rarement une mitraillette pour promouvoir la paix », s’inquiète de son côté Louis Audet Gosselin, directeur scientifique et stratégique du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV).

« C’est une mouvance inquiétante, préoccupante, mais qui demeure assez minoritaire », observe-t-il cependant. Il dit que la majorité des antivaccins n’est pas violente et que ces t-shirts sont plus une « provocation » qu’autre chose.

« Tous les antivaccins ne sont pas si brutaux et insensés ! Je ne pense pas que ce genre de marchandise trouve grand preneur au Canada », tranche aussi l’épidémiologiste Nimâ Machouf.

« Ce n’est pas illégal. Les gens ont le droit à la liberté expression, tant que les diverses lois et règlements sont respectés », rappelle pour sa part Anne Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

Hier, le cabinet du premier ministre canadien, Justin Trudeau, n’a pas voulu se prononcer sur la vente de t-shirts antivaccins sur Amazon. 

« Rien à ajouter aux commentaires du premier ministre faits dans le passé sur l’hésitation vaccinale », s’est limitée à dire son attachée Chantal Gagnon.

Amazon n’a pas répondu hier aux questions du Journal.

– Avec Guillaume St-Pierre


Un ex-conseiller politique de l’ancien ministre canadien des Finances, Bill Morneau, est lobbyiste pour Amazon. Maximilien Roy sollicite du financement pour le géant américain auprès du premier ministre du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.