/finance/stockx

Wall Street termine en petite hausse, le Dow Jones et S&P 500 grappillent encore un record

La Bourse de New York a terminé modestement dans le vert jeudi, le Dow Jones et le S&P 500 grappillant leurs 3es records de la semaine, après de nouvelles données sur l'inflation et l'emploi américains.

• À lire aussi: Le Dow Jones et le S&P 500 clôturent encore sur des records

• À lire aussi: MDF Commerce achète Periscope pour 260 M$

• À lire aussi: MELS récipiendaire d’un Epic MegaGrant

Selon des résultats définitifs, l'indice Dow Jones a terminé à 35 499,85 points (+0,04%) et le S&P 500 a avancé de 0,30% à 4 460,83 points, les deux indices dépassant de quelques points leurs sommets de la veille.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,35% à 14.816,26 points.

Lors d'une séance peu étoffée, «les investisseurs ont évalué une nouvelle salve de données sur l'inflation et le marché du travail» aux États-Unis, ont souligné les analystes de Wells Fargo.

Du côté de l'emploi, le ministère du Travail a annoncé une diminution des nouvelles demandes d'allocations chômage à 375 000 (-12 000), mieux que les prévisions des analystes et un chiffre proche de leur plus bas niveau depuis le début de la pandémie.

Sur le front de l'inflation, alors que l'évolution des prix à la consommation moins forte que prévu en juillet (+0,5%) avait rassuré les marchés la veille, la hausse des prix de gros, publiée jeudi, a surpris défavorablement.

L'indice des prix à la production (PPI) a progressé de 1% sur le mois, contre 0,5% en juin et 0,6% pour les estimations. Sur un an, ils grimpent de 7,8%.

Les taux obligataires ont modérément réagi à ce chiffre, les rendements sur la dette américaine à dix ans passant à 1,36% contre 1,33% la veille.

«Le PPI était haut, mais les marchés ont semblé ignorer cela et les valeurs technologiques ont tiré le marché», notait Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

«Nous sommes au milieu du mois d'août, le volume d'échanges est maigre», indiquait le spécialiste. «Personne ne veut vraiment prendre l'initiative surtout avec la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole prévue dans deux semaines, où l'on attend une annonce sur la réduction des achats d'actifs», a-t-il ajouté.

Une série d'entreprises ont annoncé leurs résultats trimestriels après la clôture. Le titre de Disney grimpait de 5,36% dans les échanges électroniques après la cloche de fermeture à 188,90 dollars alors que le nombre d'abonnés à son service de streaming Disney+ a dépassé les prévisions à 116 millions.

Airbnb, qui a clôturé en hausse de 2,02% dans l'attente de ses résultats, lâchait 3,26% dans les échanges d'après Bourse. Ses réservations au 2e trimestre ont grimpé de 37% par rapport à la même période il y a deux ans, avant la pandémie, surpassant les attentes des analystes, mais le groupe reconnaît que le variant Delta «va continuer d'affecter la façon de voyager».

Le livreur de repas DoorDash lâchait 3,58% après la clôture. Malgré un quasi-doublement de ses ventes au 2e trimestre sur un an, le groupe a accusé une perte plus forte que prévu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.